Publié le 18/12/2014 à 00:00 / Jura Agricole

Transmission

Si une journée sera consacrée aux candidats à la reprise, le 30 janvier prochain, c'est aux cédants que la chambre d'agriculture et les Jeunes Agriculteurs se sont adressés en organisant leur journée transmission, sur le secteur du plateau de Nozeroy.

 

Une trentaine d'agriculteurs sensibilisés par la question, s'est donc retrouvée en salle du Temps libre de Censeau où l'attendait les représentants des organisations professionnelles concernées par la transmission : Tiphaine Coudurier (chambre d'agriculture), Régis Bourgeois (JA), Jean-Yves Graby (Odasea), Dominique Thill (DDT), Aurélien Raclot (Agri Conseil 39), Frédéric Valfrey (MSA), Frédéric Cautain (Safer), Jennifer Franelli (CerFrance), Fabien Charrière (Crédit Agricole).
Quelque 190 invitations avaient été lancées à tous les exploitants, âgés de plus de 55 ans, des secteurs de Nozeroy, Salins-les-Bains, les Planches, Champagnole et une partie de Saint-Laurent-en-Grandvaux. Et ceux qui avaient répondu favorablement ont reçu les premières informations nécessaires pour réussir cette démarche importante qu'est la transmission de son exploitation.
Tiphaine Coudurier a rappelé le contexte difficile dans lequel évolueront désormais les chambres d'agriculture, directement impactées par la volonté de réduction des déficits publics. Contexte qui, selon elle, n'entame en rien leur volonté de mener une politique durable en faveur de l'installation et du renouvellement des générations. L'objectif fixé est de compenser un départ par une installation, alors que la tendance est plus à une installation pour deux départs. Au niveau départemental, 53 installations sont recensées en 2014.
Le Point info transmission est l'outil mis en place, depuis une dizaine d'années, par la chambre et les JA. Jean-Yves Graby a expliqué son fonctionnement. Il donne des informations gratuites et apporte les réponses aux premières questions que peuvent se poser les cédants. Le cas échéant, il les oriente vers des partenaires avec qui la démarche de transmission pourra être approfondie. Quelques chiffres : le Point reçoit chaque année entre 200 et 250 candidats à l'installation, ainsi que 70 à 80 cédants. Une vingtaine d'offres sont proposées sur le site du Répertoire à l'installation.
Les intervenants ont ensuite présenté les services proposés par les différents partenaires, en insistant sur la nécessité d'anticiper toute transmission et de ne pas hésiter à s'informer et chercher un conseil individualisé.

« Pas facile de transmettre »

Pour clôturer cette journée, Rémy Delacroix qui préside la commission des structures sur le canton de Nozeroy, a tenu à tirer une sonnette d'alarme en rappelant « qu'il n'était pas facile de transmettre une exploitation sur le canton, en raison notamment du coût élevé de le reprise du foncier. Sept à huit candidats n'ont pas pu s'installer sur des exploitations viables économiquement, ce qui fait le jeu des candidats à l'agrandissement. Je comprends qu'un cédant veuille réaliser un capital quand il arrive en fin de carrière mais nous devons tenir un raisonnement à la fois économique et social. Sur notre canton, le taux de renouvellement est important et un tiers des exploitations vont changer de mains dans les années à venir. C'est de notre responsabilité de savoir où nous allons, sans oublier que notre priorité restera toujours l'installation... »

 

M.R.