Publié le 11/05/2015 à 00:00 / Jura Agricole

ASSURANCE MOTO

C'est le printemps et les deux-roues réapparaissent petit à petit sur les routes, la France en compte plus de 3,6 millions en circulation. S'il s'agit d'un plaisir pour leurs utilisateurs, ces engins affichent une sinistralité forte (vol + accident). Alors que beaucoup de motards reprennent le guidon, le comparateur expert Hyperassur.com fait le point sur de la comparaison d'assurance moto et sur l'assurance moto elle-même.

Les chiffres de l'assurance moto : des utilisateurs prudents

A partir des données collectées dans son comparatif d'assurance moto (tous modèles supérieurs à 125 cm3) sur une année (du 30/04/14 au 30/04/15), Hyperassur.com a dressé un bilan de la comparaison d'assurance moto. Les statistiques obtenues permettent d'en savoir plus notamment sur le profil des motards qui font appel à un comparateur :

- 79 % des comparaisons sont effectuées par des motards ayant moins de 3 ans d'assurance moto, 11 % sont assurés pour une moto depuis plus de 10 ans.
- 41 % profitent d'un bonus 50, seulement 7 % ont un bonus inférieur à 10 % et moins de 1 % sont soumis à un malus. A noter qu'ils sont moins de 1% à déclarer avoir connu une suspension ou une annulation de permis.
- 40 % des comparatifs s'orientent vers une formule Tous Risques / 24 % vers une formule Tiers+ / 36 % vers une formule simple au Tiers. On remarque donc que les couvertures avec un bon niveau de garanties sont privilégiées alors même qu'ils sont 63 % à déclarer n'utiliser leur moto que pour les loisirs. Une moto qui par ailleurs affiche une cylindrée moyenne de 692 cm3.
- L'utilisation plutôt « balade » de la moto est confirmée par le kilométrage moyen déclaré par les utilisateurs : 62 % effectuent moins de 5000 km/an et seulement 6 % parcourent plus de 20 000 km/an.

 

Les données-clés des deux roues en France : une forte sinistralité


- 3,6 millions de véhicules en circulation
- 48 820 deux-roues ont été volés en 2013 d'après les chiffres publiés par la Police et la Gendarmerie. L'observatoire ICA précise que 85 % des vols ont lieu en milieu urbain et 60 % sur la voie publique. Deux tiers des deux-roues volés ne sont jamais retrouvés
- Selon la Sécurité Routière, les deux roues représentent 2 % du trafic mais 31 % des blessés (562 personnes tuées en 2014). 54 % des blessés sont victimes d'un choc à la tête.

Un contrat d'assurance moto : une dépense indispensable
Une moto doit obligatoirement être assurée pour rouler sur les routes de France. La couverture minimale (et donc la moins chère) est la responsabilité civile offerte par une formule au tiers, qui couvre les dommages matériels et corporels causés aux autres. Mais celle-ci est loin d'être satisfaisante : la vulnérabilité des motards et de leur machine leur impose une couverture plus performante.

Les prix moyens pour une assurance tous risques :

- 300 € par an pour un roadster de moyenne cylindrée (au tiers 250 €)
- 700 € par an pour un maxi-scooter haut de gamme (au tiers 350 €)
- 1000 € par an pour une sportive de grosse cylindrée (au tiers 400€)

Les utilisateurs économisent en moyenne de 25 à 30 % sur leur assurance moto, et certains peuvent même atteindre les 50 % selon le profil et le type de machine. Il semble pourtant que les motards qui effectuent une comparaison soient davantage à la recherche d'une meilleure protection que d'une prime annuelle réduite puisque seulement un tiers choisit la formule la moins complète, donc la moins chère.

Les assureurs spécialisés dans l'assurance des deux-roues proposent rarement un contrat d'assurance au tiers sans proposer la garantie « dommages/collision ». Car pour quelques euros de plus par an, elle couvre les dommages corporels et matériels du motard, avec 2 possibilités et donc, 2 tarifs au choix :
- Dommages avec tiers : le pilote est couvert, même déclaré responsable d'un accident avec un tiers
- Dommage sans tiers : le pilote est couvert même s'il s'accidente seul, par exemple sur une petite route isolée pour une cause plus ou moins bien déterminée (une plaque d'huile, une chute de branche, un animal sauvage).

Quelles autres garanties sont nécessaires ?
Plusieurs autres garanties sont facultatives mais conseillées, en fonction de l'utilisation de la moto et de l'endroit où elle est garée. Toutes ces garanties peuvent être souscrites une par une ou toutes ensemble dans un contrat « tous risques » :
- le vol, qui fonctionne souvent en binôme avec l'incendie, pour le même tarif
- les actes de vandalisme : si la moto est garée dans la rue
- le dépannage, avec 2 options supplémentaires : l'option 0 km, pour un dépannage à domicile et l'option rapatriement, en cas d'avarie à l'étranger.

 

La question de l'équipement


Pour la loi (et pour les assureurs) le seul équipement obligatoire à moto ou en scooter est le casque homologué qui doit toujours être sanglé.
En cas d'équipement perfectionné, certains contrat proposent d'assurer le casque de moto ou même d'assurer tout son équipement : gants, bottes, coque dorsale, gilet airbag.

Quelle couverture pour les passagers ?
Les passagers d'une moto sont toujours couverts, que ce soit par l'assurance responsabilité civile du motard si celui-ci est responsable, ou par la loi Badinter (du 5 juillet 1985) sur l'indemnisation des victimes d'accident de la circulation.

 

En moto à l'étranger, quelle assurance ?


Un contrat français d'assurance moto couvre automatiquement, et sans surprime, la responsabilité civile pour les dommages corporels et matériels provoqués par le motard dans n'importe quel pays de l'Espace Economique Européen. Quant aux autres, tout dépend de l'étendue géographique prévue par le contrat. Si les garanties ne fonctionnent pas à l'étranger, il est possible de souscrire une extension temporaire de garantie (moyennant finance) auprès de son assureur ou un de ses concurrents.