Publié le 12/05/2015 à 00:00 / Jura Agricole

MANIFESTATION

Une centaine d’éleveurs s’est rassemblée devant l’abattoir Bigard de Cuiseaux (71) pour dénoncer des cotations bovines déconnectées de la réalité du marché.

Les éleveurs bloquent l’abattoir Bigard à Cuiseaux

Exaspérés de voir les prix des bovins figés au plus bas alors que tous les indicateurs de marchés sont favorables, les éleveurs des FDSEA de Rhône-Alpes et de Bourgogne ont bloqué dans la nuit du 11 au 12 mai l'accès de l'abattoir Bigard de Cuiseaux en Saône-et-Loire.

François Garrivier, éleveur dans la Loire, l'un des responsables de la FNB à l'origine de ces actions, dénonce des cotations des animaux finis de race charolaise et des jeunes bovins dans toutes les races «artificiellement maintenues au plus bas en France alors que les prix augmentent en Allemagne comme en Irlande». Pourtant, selon le représentant des éleveurs, tous les indicateurs sont au vert et si Bigard est ciblé «c'est qu'il représente le principal opérateur de la filière bovine française». Il manque «50 à 70 centimes par kilo et sur une bête c'est 250 à 300 euros de manque à gagner pour l'éleveur».

Selon François Garrivier, «le système des cotations ne fonctionne plus et aux 3,60 euros payés aujourd'hui un marché qui tiendrait compte de l'offre et de la demande serait entre 4,30 et 4,50 euros le kilo». Les manifestants exigeaient une rencontre de tous les opérateurs, Bigard en tête, chez le ministre de l'Agriculture. Celle-ci s'est déroulée le mardi 12 mai après-midi.