Publié le 05/11/2015 à 00:00 / Jura Agricole

EPANDAGE DU LISIER

Depuis quelques années la Cuma de la Baroche à Arsure Arsurette (67 adhérents) et la Cuma de la Haute Fresse à Charbony (26 adhérents) se partageaient l'utilisation de leurs 6 tonnes à lisier. Au début de l'année 2015 lors de l'étude du renouvellement de certaines tonnes, plusieurs adhérents ont demandé que la Cuma étudie l'achat d'une tonne de grande capacité, équipée d'un enfouisseur pour prairie.

Mutualiser pour prendre en compte l'environnement

Cette demande fait suite aux réunions inter Cuma organisées au cours de l'automne 2014 par la FDCuma. Les Cuma du secteur s'étaient rendues à la Cuma du Grandvaux qui venait d'acquérir une tonne avec un enfouisseur et les bénéfices constatés par les adhérents en termes d'utilisation et de bienfaits sur les prairies avaient suscité un vif intérêt.

Un groupe était chargé d'étudier le cahier des charges et de présenter une solution adaptée.
Le matériel retenu était une tonne à lisier Samson PGII 16 de 16 M3 avec un enfouisseur Samson TD8 de 8m de large, et équipée d'un Débit Proportionnel à l'Avancement Electronique Slurry Master 6000.
Ce matériel permet de mieux prendre en compte les aspects environnementaux tels le tassement des sols, la gestion des quantités et la bonne répartition sur les parcelles et de réduire les pertes par lessivage ou évaporation. Il contribuera à réduire les coûts sur les exploitations en diminuant l'achat d'engrais minéraux et les temps de travaux.

 

Des interrogations

 

Le montant de l'investissement a provoqué beaucoup d'interrogations, la présence de l'animateur de la FDCuma a permis de connaître le coût des différentes solutions qui s'offraient aux adhérents :
Arrêt de la mutualisation des tonnes : augmentation des coûts de certaines tonnes du fait des faibles engagements et perte de la possibilité d'utiliser une tonne disponible lors des périodes de fortes demandes. Achat ou location d'un tracteur de forte puissance. Embauche d'un salarié
Une décision a été prise : arrêt de l'activité lisier à la Cuma de la Haute Fresse, et transfert à la Cuma de la Baroche qui renouvellera deux tonnes de 11 M3 (Joskin Modulo 2 avec accélérateur de pompage) et achètera la tonne Samson.
Pour la traction, bien que la solution de l'achat d'un tracteur et l'embauche d'un salarié soit la plus économique la Cuma souhaite voir comment cette activité évoluera et a décidé de passer une convention avec l'entreprise de travaux agricoles du secteur (J.T.A.). Son représentant Jean Charles Jacquet s'engage à mettre à disposition un tracteur et un chauffeur qui suivra une initiation à l'utilisation de cette tonne.

L'investissement total pour la Cuma s'élève à plus de 210 000€. Pour son financement la Cuma a bénéficié d'une subvention auprès du Feader dans le cadre du Programme de développement rural de la Région Franche-Comté pour les investissements en faveur d'alternatives pour la réduction des intrants.
La nouvelle organisation de l'activité lisier et l'aide dont a bénéficié la Cuma devraient permettre de facturer l'épandage des 39 200 m3 engagés à 0.69€/m3 (hors traction et main d'œuvre) sans la subvention le coût aurait été augmenté de 0.10 €.

Fin Octobre la Cuma a procédé à la mise en route de sa nouvelle tonne Samson. Les établissements Garnier de Levier étaient présents ainsi qu'Adrien Griffon, responsable technique de la société Samson qui a répondu aux questions des futurs utilisateurs et a insisté sur les points d'attention particuliers lors de l'utilisation de cette machine.
Si les dimensions de cette machine impressionnent, le poids à vide, la conception de la cuve qui assure un report de charge à l'avant, la suspension hydraulique, le système de commande de l'essieu suiveur contribuent à une maniabilité surprenante.
Si le système d'aspiration venturi a surpris (obligation d'embarquer 500 l d'eau pour le premier remplissage) le temps de remplissage (3mn pour remplir 16m3) a impressionné favorablement. L'injecteur TD pour prairie à disques doubles constitué de segments d'un mètre reliés sur le châssis principal par un système à rotules permet un suivi du terrain en courbes, et assure un maintien de chaque élément dans les pentes et les dévers.

 

Nouvelles techniques, coûts maîtrisés

 

 

Les Cuma du Jura disposeront bientôt de 3 tonnes à lisier équipées d'un enfouisseur pour prairie. Si certains se posent encore la question de l'utilité des subventions pour les Cuma sur des matériels novateurs nous voyons clairement l'intérêt sur la capacité des Cuma à promouvoir des nouvelles techniques à des coûts maitrisés. Nous espérons que nous serons en mesure de conduire une étude sur un comparatif des systèmes d'épandages sur une même parcelle sur plusieurs années afin de pouvoir étudier la rentabilité des différents systèmes.
L'augmentation du volume des tonnes à lisier semble inéluctable compte tenu des quantités de lisier à transporter et de la pression d'utilisation à certaines périodes. La réflexion de l'investissement d'un tracteur de forte puissance pour assurer un épandage dans de bonnes conditions n'est pas à proscrire d'office. Mieux vaut un tracteur et une tonne de grande capacité qui seront utilisés par un grand nombre d'utilisateurs que d'investir dans une petite et un grande tonne qui s'amortiront difficilement.
L'investissement dans des enfouisseurs permettra de modifier les périodes d'épandage vous pourrez épandre après un pâturage ou une fauche diminuant ainsi les quantités épandues à la sortie de l'hiver.
La démarche entreprise par les Cuma de la Haute Fresse et la Baroche contribue à démontrer que même si les prix des matériels paraissent élevés, si les options proposées répondent à un cahier des charges bien établi, avec des engagements suffisant bien encadrés par un règlement intérieur un investissement collectif est possible.