Publié le 03/12/2015 à 00:00 / Jura Agricole

Prévention des mammites

L'entretien de l'aire de couchage et les surfaces disponibles pour les animaux sont deux critères entrant directement dans la prévention des mammites d'environnement et la dégradation de la qualité du lait.

Pailler suffisamment

La bonne gestion du paillage permet de garder des animaux propres, donc de faciliter le nettoyage des trayons et de prévenir les risques de contamination de la mamelle et du lait. La fréquence du paillage, la quantité et la qualité de la paille sont importantes. En logement de type aire paillée, trouver la bonne quantité à apporter quotidiennement reste indispensable pour éviter les échauffements de la litière et garder les vaches propres. Il est généralement conseillé d'apporter à chaque paillage environ 1 kg de paille/m², soit 6 à 7 kg par vache et par jour. De plus, pour conserver au maximum une litière propre, plusieurs mesures sont efficaces : enlever les bouses quotidiennement, et épandre un produit asséchant sur la litière à base de phosphates naturels.
La fréquence de curage des aires paillées doit aussi être adaptée au bâtiment et aux pratiques de l'éleveur : ventilation du bâtiment, qualité et quantité de paille, répartition des animaux, écoulement des jus...


Critères de curage


Pour décider de sortir le fumier de l'aire de couchage des vaches, plusieurs critères sont à surveiller. D'abord la température de la litière : prendre la température à une dizaine de centimètres de profondeur. Vers 35 °C, tout va bien, mais dès que l'on monte vers 40°C : il faut rapidement songer à vider le bâtiment. Egalement les résultats d'analyse du lait de tank : les flambées de mammites cliniques, avec des taux de cellules dans le lait en hausse sont un signal d'alerte à ne pas négliger.
Dans les bâtiments à logettes, l'entretien régulier (2 fois/j) de celles-ci est recommandé. En effet, les vaches se couchent toujours au même endroit : les risques de contamination sont plus importants, si les logettes ne sont pas nettoyées. La logette est régulièrement souillée par des excréments, de l'urine ou du lait, et en fonction de la température et de l'hygrométrie ambiantes, les vaches allongées évacuent l'humidité par leur peau pour réguler leur température corporelle (transpiration). Une litière insuffisante en quantité, ou trop rarement renouvelée entraine plusieurs type de conséquences, telles que l'endommagement des racines des poils sont endommagées, et leur chute, un épiderme qui reste humide, ce qui réduit fortement sa fonction protectrice.
Dans les logettes paillées, il faut apporter environ de 1 à 3 kg/j de paille, en fonction du mode de conduite (lisier ou fumier). Mais attention, même avec 1 kg/j, il faut assurer le confort de la vache en veillant au revêtement du sol.