Publié le 11/02/2016 à 00:00 / Jura Agricole

Pois de printemps

Son itinéraire cultural simple, sans apport d’engrais azotés, et ses effets précédents sont des atouts majaurs pour le pois de printemps

Pois de printemps : une implantation soignée pour une récolte réussie

Semer en sol ressuyé est primordial ! Des conditions réssuyées au semis et pour le travail du sol sont importants pour l'enracinement du pois, permettant le développement des nodosités, qui absorbent l'azote de l'air pour alimenter la plante.
De plus, la profondeur de semis doit être bien maîtrisée. Eviter les semis superficiels afin de limiter le déchaussement et également protéger les racines des désherbants de prélevée : 3 à 4 cm est la profondeur appropriée ! Pour avoir une régularité, vérifier régulièrement durant le semis le terrage de la graine.
Dans les terres caillouteuses, il est intéressant de rouler afin d'enfoncer les pierres et de niveler le sol, ce qui facilitera la récolte. Le roulage doit être réalisé de préférence entre le semis et la levée, avant l'application de l'herbicide de prélevée, ou sinon, attendre le stade 3-4 feuilles, avec un rouleau lisse et faible vitesse, en conditions ressuyées.

La plage optimale de semis dépend des secteurs géographiques :
- En région Nord-Pas-de-Calais, Picardie et dans les départements des Ardennes et de la Marne, semez du 25 février au 31 mars.
- En région Lorraine, Bourgogne, Franche-Comté et dans les départements de l'Aube et de la Haute-Marne semez du 20 février au 15 mars.
- En région Rhône-Alpes, Auvergne, semez du 5 février au 5 mars.

Enfin, la densité de semis est à adapter en fonction du type de sol et du poids de mille grains (PMG) de la variété. Le raisonnement de la densité de semis se fait sur le nombre de grains/m², il faut contrôler le PMG afin de ne pas se tromper dans la quantité de semences à semer à l'hectare (voir tableau ci-après). En effet, un semis trop dense favorisera verse et maladies foliaires.

Quelle variété choisir ?


Pour les terres caillouteuses, la hauteur à la récolte est un critère important dans le choix de la variété. Les variétés les plus résistantes à la verse sécurisent la récolte lorsque les conditions sont difficiles, et limitent le risque de ramasser de la terre ou des cailloux.
Selon le secteur géographique, plusieurs variétés sont bien adaptées tant au point de vue de la hauteur à la récolte que du rendement. De plus, un traitement de semences est fortement recommandé contre le mildiou, l'ascochytose et les fontes de semis (Wakil XL 0.2 kg/q).