Publié le 17/03/2016 à 00:00 / Jura Agricole

Assemblée générale du syndicat ovin

L'AG du syndicat ovin franc-comtois avait lieu à Montferrand le Château, le 9 mars dernier : le moment de faire le point sur les actions menées en 2015 (promotion de l'installation, formations...) mais aussi d'évoquer la FCO, les aides Pac et le dossier grands prédateurs.

« Ne soyons pas défaitistes ! »

Une vingtaine de participants assistaient le 9 mars dernier à l'assemblée générale du Syndicat ovin. Cette structure régionale compte 52 adhérents, qui possèdent au total 5 811 brebis (soit 149 brebis en moyenne par adhérent). Lucie Legroux, en charge du dossier ovin à la Chambre régionale d'agriculture, a présenté le rapport d'activité de l'année 2015. L'action du syndicat a été particulièrement tournée vers la promotion du métier d'éleveur ovin, avec la participation aux forums Installation transmission, aussi bien à Lons-le-Saunier qu'à Vesoul. Organisées par les JA et les points accueils installation, ces manifestations offrent l'occasion aux acteurs de la filière ovine de rencontrer les groupes d'étudiants et les porteurs de projet afin de répondre à toutes leurs interrogations. « C'est un moment de rencontre et de partage essentiel avec de potentiels futurs éleveurs. » Les interventions dans les lycées agricoles vont dans le même sens. « Le 27 novembre, une visite de l'exploitation de Didier Juillard a été organisé à destination des BPREA de Monmorot, parmi les neufs étudiants rencontrés la moitié souhaite sérieusement monter une troupe ovine et a effectué cette formation pour approfondir son projet. » Mais il faut aussi parler des ovinpiades des jeunes bergers, auxquelles 23 élèves originaires de trois établissements scolaires ont participé en 2015. C'est sur cet événement que le président Raphaël Farrugia conclut d'ailleurs son rapport moral par une note positive, après avoir abordé les menaces qui pèsent sur la filière ovine (baisse des aides, FCO, évolutions de la PAC, prédation...) : « Ne soyons pas défaitistes, la relève existe : des programmes nationaux permettent de promouvoir notre élevage et de transmettre une bonne image, et pour la première fois la Franche-Comté sort vainqueur de la finale nationale des jeunes bergers grâce à Flavien, un pied de nez aux grandes régions ovines. »


Victoire de Flavien à Paris


Toujours dans le domaine de la promotion, une porte ouverte s'est tenue sur l'exploitation de Dominique Soichet à Courtesoult-et-Gatey en juin, avec les centres de gestion, les banques et les porteurs de projet. Le dossier formation n'est pas délaissé, avec en 2015 deux formation organisées par la CRA-FC, sur les thèmes de "l'autonomie alimentaire", avec l'intervention de Laurence Sagot, de l'Institut de l'Elevage qui a présenté les différents leviers de l'autonomie alimentaire en élevage ovin.
Côté sécurité, 17 éleveurs ont cotisé à l'assurance "chiens errants". « Les attaques de chiens errants sont bien souvent la première cause de mortalité des brebis, notamment en secteur périurbain. Il est important, que les éleveurs puissent continuer à bénéficier de cet outil à prix avantageux au travers du Syndicat Ovin. Par ailleurs, Groupama souligne qu'il n'est pas possible de souscrire à une assurance de ce type au titre d'une exploitation agricole. » Sur la thématique loup et prédation, 2015 a été marquée par la demande de classement du Jura en cercle 1 et cercle 2 pour les communes ayant subit ou étant susceptibles de subir des attaques de loups. La mise en place l'arrêté préfectoral qui en a suivi a permis le déploiement de financement de moyens de protection.