Publié le 21/07/2016 à 00:00 / Jura Agricole

OUTILS A DENTS

Les outils à plusieurs rangées de dents sont appréciés pour leur polyvalence en offrant une grande amplitude de profondeur de travail. Le montage des dents et notamment leur système de sécurité y contribue largement. Nicolas Millet, responsable marketing chez Grégoire Besson et Nicolas Goumin, promoteur des ventes TCS et déchaumage chez Amazone, nous livrent leur analyse en répondant à nos questions

La sécurité non-stop omniprésente sur les déchaumeurs à dents

Quels sont les critères pour choisir entre une sécurité à boulon et une sécurité non-stop ?

Nicolas Millet : « La sécurité non-stop mécanique domine largement le marché de l'outil à dents polyvalent. Elle s'est imposé grâce à la simplicité et au confort d'utilisation qu'elle procure. Elle n'a pourtant de réel intérêt que pour les régions où les sols sont parsemés de roches. Dans le cas contraire, que l'on retrouve dans de nombreuses régions lorsque l'on considère les sécurités équipant les charrues, la sécurité à boulon est tout à fait adaptée. Outre son coût inférieur à l'achat, la sécurité à boulon permet de limiter le poids de l'appareil et son coût d'entretien. Une troisième voie consiste à utiliser des dents queue-de-cochon. Elles offrent de nombreux avantages, leur principal inconvénient étant leur capacité de pénétration, ce qui limite la profondeur de travail des outils qui en sont équipés. »

Nicolas Goumin : « Sur le marché du déchaumeur à dents, 80 % des machines sont vendues avec une sécurité non-stop et 20 % avec une sécurité à boulon. Les critères de choix entre une sécurité à boulon et une sécurité non-stop sont les suivants : type de sol, présence de pierres dans le sol, profondeur de travail, vitesse d'avancement, conditions d'utilisations. »

 

La force de déclenchement à la pointe et la hauteur de dégagement sont-ils les deux points essentiels caractérisant une sécurité non-stop ?

N. M : « La force de déclenchement à la pointe est à relativiser en fonction de l'écartement des dents. Je préfère parler de capacité à arracher la terre. Avec 450 kg à la pointe sur un appareil de 3 mètres à 13 dents, on atteint les deux tonnes par mètre. La même capacité qu'un outil de 3 mètres équipé de 10 dents avec une force de déclenchement de 600 kg. »

N. G : « La force de déclenchement qui est de 600 kg à la pointe chez Amazone, conditionne la bonne tenue des dents au travail. Cela est très avantageux dans des sols difficiles et résistants : c'est la condition pour proposer un outil polyvalent. »

 

La grande diversité des pointes, pattes d'oies, déflecteurs... peut-elle avoir une influence sur le comportement de la sécurité non-stop ?

N. M : « L'angle d'attaque des pièces travaillantes a un effet direct sur le comportement de la sécurité. Il faut trouver le bon compromis pour ne pas avoir une dent trop tirante, sans limiter la capacité de pénétration. Au moment de choisir la pièce travaillante, il faut tenir compte de la profondeur et du type de travail à réaliser. On ne pourra pas disposer d'un outil réalisant un déchaumage superficiel et un pseudo labour sans changer de pièce travaillante. »

N. G : « Le choix des types de socs est fonction de la profondeur de travail souhaitée. La machine sera donc soumise à des efforts plus ou moins importants. En conséquence, la sécurité non-stop ne réagira pas de la même manière. »