Publié le 07/09/2016 à 00:00 / Jura Agricole

BLETTERANS

Défiant les siècles et les évolutions de la société, la foire de la Mi S'tembre se veut le porte-drapeau des traditions populaires de la Bresse, mêlées au dynamisme de la ville de Bletterans, sa capitale. Une foire qui, cette année, s'annonce très gauloise...

Bletterans et sa Mi S'tembre

« Revoici la Mi-septembre, cette immuable fête de Bletterans et de toute sa région, avec cette grande foire annuelle de la « Mi-stembre » qui perdure depuis le XIIIè siècle. Après une petite baisse de régime dans les années 80, due à un changement d'habitude des agriculteurs, cette foire retrouve d'année en année, tout son attrait. Elle est désormais davantage perçue comme une exposition de la production et du savoir-faire jurassico-bressan, que comme une foire de négoce. On aime venir s'y retrouver, flâner entre les stands... ». Ces quelques mots de François Perrodin, le maire de Bletterans, résument parfaitement l'esprit qui habite cette foire, moment fort de la vie bletteranoise.

« Elle sent bon la ruralité, la tradition, la convivialité et le plaisir de recevoir qui caractérise la Bresse jurassienne... », ajoute-t-il pour forcer le trait et inviter un peu plus tous ceux qui ne connaîtraient pas la dite foire à faire le voyage vers la capitale de la Bresse jurassienne, le deuxième mardi de septembre. Cette année ce sera le mardi 13 septembre, sur le site de la grande halle du marché couvert. Plus de 10 000 visiteurs sont attendus pour participer à l'événement qui, après moult thèmes agricoles, ruraux ou historiques – Louis XIV le Grand en 2015 – mettra à l'honneur les tribus gauloises...

La municipalité et toute l'équipe des organisateurs trouveront ainsi la juste récompense des efforts consentis pour que cette foire séculaire ne connaisse pas le sort de ce genre de manifestations.
Certes, le monde agricole ne répond pas à l'invitation avec le même enthousiasme. Les raisons en sont connues : les foires à l'ancienne ne sont plus aujourd'hui le meilleur moyen de commercialiser une production. L'agriculteur professionnel ne vend plus ses poules, ses vaches ou ses cochons sur la foire ou le marché de son village. Et ce pour des raisons sanitaires, pour des questions de gain de temps ou tout simplement, parce que les productions sont organisées aujourd'hui à grande échelle et s'écoulent par d'autres circuits que ceux, ancestraux, de la vente aux particuliers ou aux collègues du coin.
Si ces pratiques perdurent encore, c'est uniquement pour des raisons de proximité, de maintien de la tradition, presque de folklore...

D'agricole, la foire de Bletterans est devenue une foire rurale. On y trouve bien encore quelques animaux. Mais juste pour épater ou amuser la galerie. Celle du grand public toujours curieux de voir ou de toucher des bêtes, des vraies bêtes. On y trouve surtout des acteurs de la ruralité fiers d'affirmer leur appartenance à ce monde. Ce sont les chasseurs, les pêcheurs, les éleveurs de volailles anciennes, les producteurs de cucurbitacées ou autres patoisans... Ceux-là créent l'animation et donne à la foire son originalité. Ils sont les garants de son succès populaire...

 

Michel Ravet

 

 

Le programme du mardi 13 septembre

 
Marché hebdomadaire et foire traditionnelle.
Nombreuses animations : fabrication de comté à l'ancienne, animations de cors de chasse et expositions piscicole, avicole et autres animaux (ovins, caprins, chevaux, poneys, chiens, chats), concours régional de fromages de chèvre, exposition en salle de la Bressane.
- 8 h à 12 h : marché hebdomadaire (déplacé rue de la demi-lune)
- 8 h à 17 h : foire des exposants, place Orion et marché couvert
- 10 h à 18 h 30 : baptêmes de l'air en hélicoptère, stade de football (38 euros sur réservation en mairie de Bletterans)
- 15 h : accueil des enfants des écoles
- 20 h 30 : repas dansant de clôture, avec animation, sous le marché couvert. 19 euros par personne, boissons non comprises. Réservations conseillées en marient ou sur le stand de la foire, le 13 septembre, de 9 h à 17 h.