Publié le 16/11/2016 à 00:00 / Jura Agricole

SOLIDARITE PAYSANS

Le nombre de dossiers sur lesquels interviennent les bénévoles de Solidarité Paysans est assez stable dans le Jura. Même si l'arrivée de la mauvaise saison, à la fin d'année agricole calamiteuse, laisse présager de nouvelles craintes.

La porte entrouverte...

Depuis une quinzaine d'années, le secteur agricole a connu de fortes mutations, avec pour conséquences une modification du métier d'agriculteur et une fragilisation d'un grand nombre d'entre eux. Aux difficultés d'ordre économique se greffe une souffrance psychique manifeste, avec en particulier, un nombre de suicides particulièrement important dans ce secteur d'activité (trois suicides d'agriculteurs par semaine en 2010-2011 d'après le dernier rapport de santé publique en France). Or, le suicide n'est que la partie visible de l'iceberg dans la souffrance de cette profession...

Pour réfléchir et échanger sur cette thématique cruciale, Solidarité Paysans Bourgogne Franche-Comté organise une conférence. Ce sera le mardi 6 décembre, au manège de Brack à Dole. Véronique Louazel, chargée d'étude en santé publique, animera ce débat sur le thème « Des agriculteurs sous pression : une profession en souffrance ».
On y parlera bien sûr du rôle d'expertise de l'association qui, dans le Jura, est présidée par Marie-Andrée Besson. « Nous avons envie d'agir le plus en amont possible, explique-t-elle , mais dans le même temps nous respectons le principe de l'auto-déclaration. C'est paradoxal, mais pour nous il est important que ce soit l'agriculteur en difficulté qui fasse le premier pas. Et pour cela, notre porte doit rester entrouverte ! Charge à nous d'établir ensuite une relation basée sur la confiance, avec nos compétences et notre expérience d'anciens paysans... C'est un travail de longue haleine qui ne se résume pas aux seuls aspects techniques et administratifs. L'accompagnement humain est fondamental pour nous. Nous lui consacrons tout le temps nécessaire, en accord et avec la participation de nos demandeurs... »

 

25 bénévoles accompagnants dans le Jura


« A jour de cotisations MSA... » Des mots qui font bondir Marie-Andrée Besson laquelle s'interroge sur le rôle « contradictoire » de la MSA : « Ce système n'est pas pour tout le monde. Il exclut les plus fragiles qui ne peuvent plus bénéficier des ATR et des fonds de formations, outils dont ils auraient pourtant bien besoin en période de redressement... » Pour bien monter les dossiers de procédures collectives, Solidarité Paysans a embauché une juriste qui pourra ainsi apporter son expérience et ainsi mieux déf »narre les intérêts du paysan, conformément à l'éthique de Solidarité Paysans. A ce travail s'ajoutent les interventions des bénévoles et accompagnants de l'association. Dans le Jura, ils sont environ 25 à être formés à cette mission.
« Les gens nous appellent quand ils ne savent plus où aller, poursuit la présidente. La plupart du temps, les nouveaux cas sont à traiter dans l'urgence . Avec cette crise profonde et durable qui ne fera que réguler les marchés et conduira à des restructurations, j'estime que la seule solution résidera dans la capacité d'autonomie que l'on pourra leur redonner... Il est capital de sauver les agriculteurs, mais je ne suis pas sûre que l'on soit dans ce schéma... »
Et de proposer des solutions à court terme. 70% des accompagnés par le réseau maintiennent leur activité. D'où l'importance de pouvoir les détecter le plus en amont possible, de les orienter vers une sorte de plateforme qui sera la plus neutre possible, la DDT en l'occurrence. Marie-Andrée Besson demande également que Solidarité Paysans soit associée aux travaux des commissions de cellules de crise. Ce n'était pas le cas jusque –là mais une demande a été faite en ce sens.
Elle évoque enfin « l'année blanche » dispositif qui, selon elle, peut être intéressant, « mais à la seule condition que ce soit une mesure accompagnée... L'objectif étant que le bénéficiaire ne recrée pas du passif sans s'en rendre compte ou qu'il ne se lance pas dans de nouveaux investissements, de manière inconsidérée... Il permettra aussi de solliciter un accompagnement, sous forme de suivis de trésorerie et de budgets prévisionnels. »

 

M.R.