Publié le 17/11/2016 à 00:00 / Jura Agricole

SANITAIRE

A l'heure du lancement de la campagne 2016-2017, le GDS vous propose quelques informations.

La campagne de prophylaxie bovine est lancée

Les mesures obligatoires pour la prophylaxie bovine des maladies réglementées comportent les obligations suivantes : dépistages pour le maintien des qualifications sanitaires, contrôles à l'introduction (achat, pension ou retour de pension, ...), déclaration d'avortement (surveillance de la brucellose).
L'hiver est la période traditionnelle pour la réalisation des prophylaxies obligatoires par prélèvement de sang dans les élevages bovins allaitants et lait de grand mélange (lait de tank) pour les élevages laitiers.


Prophylaxies obligatoires


La gestion et le suivi des prophylaxies bovines est délégué au GDS par la DDCSPP. Cette dernière assure le suivi si un résultat est défavorable. Les prophylaxies doivent être réalisées entre le 15 novembre 2016 et le 30 avril 2017. En début de campagne, les vétérinaires sanitaires reçoivent la liste des élevages pour lesquels ils devront réaliser des prises de sang et/ou des tuberculinations. Les tournées sont planifiées par les vétérinaires, qui doit informer l'élevage au moins 72h avant la visite programmée. Les frais de déplacements ne sont pas facturés (sauf si l'éleveur refuse la date de visite fixée).
Le vétérinaire commande auprès du GDS, un document d'accompagnement des prélèvements (DAP). Le DAP comporte la liste des animaux concernés par un prélèvement sanguin et définit pour chacun, les analyses à réaliser par le laboratoire vétérinaire départemental. Ainsi chaque tube est identifié par une étiquette code barre, assurant sa traçabilité.
Ces prophylaxies bovines sont annuelles (brucellose, IBR) ou périodiques (leucose bovine, varron par exemple), et concernent tout ou partie des animaux (comme la brucellose en élevage allaitant). Chaque année des élevages sont concernés par ces dépistages ponctuels. Ces élevages et les animaux sont désignés au moment de la préparation de la campagne. L'étiquette code barre permet donc au laboratoire de réaliser les bonnes analyses sur les bons animaux.


Tarifs régionaux


Les tarifs sont revus chaque année par une commission régionale composée d'un représentant professionnel du GDS, d'un représentant du Conseil Régional de l'Ordre Vétérinaire, d'un membre de syndicat vétérinaire représentatif et d'un représentant de la Chambre d'Agriculture. Le tableau 2 présente l'ensemble des tarifs fixés pour de cette nouvelle campagne.


Vaccination IBR


La vaccination de tout bovin détecté nouvellement positif ou déjà connu positif en IBR doit être effectuée par le vétérinaire sanitaire de l'élevage. Le compte-rendu de vaccination doit parvenir dans les meilleurs délais au GDS. Notez que désormais, les animaux positifs ou vaccinés ne peuvent sortir d'un élevage qu'à destination de l'abattoir ou d'un atelier d'engraissement de statut dérogataire officiel en bâtiment. Ils sont identifiés à l'aide d'une étiquette orange sur leur ASDA.


Quelques recommandations


 Si la prophylaxie est réalisée en plusieurs fois, la première et la dernière intervention doivent être conduites dans un délai maximum de 3 mois. D'un point de vie pratique et économique, il est judicieux de limiter le nombre d'interventions et de ne pas trop tarder dans la saison, afin de limiter toute difficulté organisationnelle en cas de résultat défavorable.
 Il est également fondamental de disposer de moyens de contention appropriés et de travailler dans de bonnes conditions et dans un environnement sécurisé. En cas de défaut manifeste de contention des animaux, un supplément peut être appliqué (ce supplément est également applicable lors des contrôles d'introduction).