Publié le 05/04/2017 à 00:00 / Jura Agricole

Exposition génétique Jura Bétail

Les visiteurs nombreux à Dole ont pu admirer la qualité des filles des taureaux des séries F, G et H, ainsi qu'une collection placée sous le signe de la variabilité. Grégoria (Étain JB sur Micmac) au Gaec Charton a remporté le titre de championne des filles de taureaux confirmés.

Des taureaux stars, mais de l'originalité aussi !

Après une parenthèse d'un an, suite à l'incendie des installations qui accueillaient leur présentation de descendances, les dirigeants de Jura-Bétail ont pu organiser à Dole, le 22 mars dernier, une journée génétique très réussie. Près de 90 vaches étaient réunies sur le site de Dolexpo, aménagé pour l'occasion, filles des taureaux des séries F, G et H, mais également filles de services des taureaux JB Senior, sans oublier la sélection des comices et du syndicat avec les meilleures représentantes du département... « Il y en a pour tous les goûts ! » lançait le directeur Dominique Peinturier, laissant se relayer sur le ring les techniciens responsables du schéma de sélection, pour décrire les atouts et les limites des taureaux, en s'appuyant sur leurs filles présentes.


Des qualités de mamelle


Dans la série H, Holding jb, seul seul fils d'Urzano jb disponible, transmet d'indéniables qualités de morphologie (117 en profondeur de poitrine). « La fraîcheur de la nouveauté... Ce cousin d'Esprit JB est à 423 en lait, +0,4 en TP. C'est surtout au niveau des mamelles, en particulier sur le poste équilibre indexé à 150, ou sur l'écart avant des trayons, à 123, qu'il est remarquable... », a exposé Victorien Reverchon. Les fonctionnels aussi, tous positifs, avec 1,3 en synthèse reproduction, sont à souligner. Du côté des taureaux en G, Galpage JB « présente des fonctionnels positifs, mais la principale attente c'est la morphologie (114). Ses filles sont légèrement serrées au niveau de la poitrine (88 en largeur) mais présentent de beaux bassins carrés, bien inclinés. Le poste mamelle est à 120, avec de très bonnes attaches (122 en hauteur d'attache arrière). », détaille Julien Cêtre. Les qualités des filles de Flipex jb (Triomphe sur Redon) et celles de Fracas jb (Urbaniste sur Micmac) ont apporté sur le ring la démonstration que le potentiel laitier pouvait s'accompagner de belles qualités morphologiques, notamment en termes d'aplombs, mais aussi de mamelles.


Variabilité génétique


Enfin, une collection intitulée « objectif variabilité », comptant une vingtaine de jeunes vaches issues de 10 taureaux différents,est venue illustrer l'engagement de l'entreprise de sélection à préserver la diversité génétique, par l'utilisation de taureaux peu apparentés à la population montbéliarde. Ces géniteurs prolongent les pedigrees de Tilleul jb, Appolo jb, ou de taureaux MS, comme Guépard jb (Ecu MS sur Piazetta sur Mistouflon). « Les taureaux variables ont souvent souffert d'une réputation de morphologie insuffisante, mais ce n'est plus forcément vrai aujourd'hui, a souligné Alain Poux-Berthe. C'est important de regarder l'ISU, certes, mais quand le taux de consanguinité augmente, les fonctionnalités sont affaiblies, et les performances ne sont plus au rendez-vous ! »


Indra, championne révélation


Olivier Forgerit, éleveur vendéen en Gaec, avait été sollicité pour juger cette présentation. Parmi les filles des jeunes taureaux, il a choisi Jacacée (Galpage JB sur Santon JB) du Gaec du Verger Solin comme meilleure mamelle révélation 2017. « C'était un choix difficile, mais celle-ci m'a tapé dans l'œil dès qu'elle est entrée sur le ring... j'attache beaucoup d'importance au faible volume, qui traduit la capacité à bien vieillir ! C'est une mamelle très veineuse, très vivante, même si le trayon pourrait être un peu plus fin. », a-t-il justifié. Indra (Fracas JB sur Nenni JB) chez Patrice Vuillemot a été désignée championne révélation de cette édition. « Beaucoup de puissance, synonyme de valorisation bouchère, une ligne de dos très tendue, de l'avant-main, un très bon bassin dans ses dimensions, une mamelle bien attachée, gage de longévité, et qui respire le lait ! » s'est-il exclamé.
Parmi les filles des taureaux confirmés et la sélection des comices, le juge a finalement retenu Image (Flash JB sur Akita) au Gaec Pernet, pour le titre de meilleure mamelle. « Une vache mature, qui conserve une mamelle très collée au corps, avec une attache avant qui va très loin sous l'abdomen, et une attache arrière très haute et large. » Le titre de championne revient à Grégoria (Étain JB sur Micmac) du Gaec Charton. « Une vache dotée d'une ouverture d'épaule exceptionnelle, avec une ligne de dos très bien tendue, cette vache est solide dans le rein, elle a un bassin exceptionnel, des membres très sains, avec des qualités de finesse exceptionnelle. Sa mamelle est dotée d'un très bon ligament qui fait très bien son travail. »


AC 

 


Image (Flash JB sur Akita) au Gaec Pernet, de Montigny sur Ain, meilleure mamelle parmi les filles des taureaux confirmés.



Indra (Fracas JB sur Nenni JB) chez Patrice Vuillemot de Sermange est la championne révélation.