Publié le 20/04/2017 à 00:00 / Jura Agricole

EURO GENETIQUE

Couple inusité, en race montbéliarde sur le podium d'Eurogénétique, en championnat adulte, avec la victoire de Gapstar (Urbaniste sur Micmac) et la réserve de championnat à sa mère Beauté (Micmac sur Gardian), toutes deux appartenant au Gaec Gutknecht.

Doublé pour Gapstar et sa mère Beauté

La dernière journée d'Eurogénétique, samedi 8 avril, a été consacrée au concours Montbéliard, au challenge de l'école des jeunes et enfin au concours des Vosgiennes (lire ci-contre). Pour le concours Montbéliard regroupant de superbes animaux, une quinzaine de vaches de Haute-Saône et autant du Doubs avaient fait le déplacement, parmi les 50 présentes sur le ring. Un concours arbitré par Alain Hogge, venu de Belgique. Le championnat espoir a été décerné à l'Esat du Sonnenhof à Bischwiller dans le Bas-Rhin qui présentait quatre vaches, avec Java (Fusionnel sur Urbaniste). Née le 2 juillet 2014, son premier vêlage date du 1er mars 2017. « C'est effectivement une belle vache. Et nos jeunes s'en occupent très bien. L'Esat du Sonnenhof dont je suis le responsable d'exploitation a vocation d'accompagner les jeunes dans le monde agricole et de leur trouver un travail. En attendant, ils sont chez nous et participent, au quotidien, à la vie de l'exploitation. La fondation date de 1876 et l'Esat fête cette année son quarantième anniversaire. Nous sommes là dans une belle lignée puisque la mère de Java, Cat Haïda, a été championne à deux reprises à Paris. Et Java est sa première fille  », précise Jean-Marie Schoenel.


Les Franc-Comtois dominent le championnat jeune


La réserve, Jabicia VR (Gard sur Urbaniste) vient du Gaec Vivieroche, en copropriété avec Yohann Vachoux. Le prix de meilleure mamelle revient à Iltive (Gonesse sur Unimac) au Gaec Robert Carry dans le Doubs. Parmi les jeunes vaches, c'est Houlette (Dribble sur Micmac) du Gaec Feuret, venue de Haute-Saône, qui a reçu le titre de championne jeune. Sa réserve, Incolore (Golestan sur Ralban), appartenant à Jocelyn Bolard dans le Doubs, remporte également le prix de meilleure mamelle. « Je lui ai donné un avantage sur le positionnement des trayons à l'avant, mieux situés en dessous des quartiers, et un léger avantage au niveau de la hauteur de son attache arrière. » Le juge a globalement été impressionné par la qualité des mamelles de ces jeunes vaches.
En sections adultes, deux vaches du Gaec Gutknecht s'imposent au sommet : Gapstar (Urbaniste sur Micmac) et Beauté (Micmac sur Gardian), soit la fille et la mère, sont respectivement championne et réserve. Beauté vieillit donc bien, après ses titres de championne nationale (en 2013 et 2016) et ses victoires à Paris, Eurogénétique et Montbéliarde Prestige.

Le juge a notamment apprécié le style et la profondeur de sillon de ces deux animaux. La meilleure mamelle revient à Flèche (Urbaniste sur Micmac) appartenant au Gaec Vivieroche en Haute-Saône. « Avec deux lactations de plus, l'avantage est au niveau de l'équilibre, notamment à l'arrière et de la forme des trayons ». Le prix de grande championne revient à Gapstar. Alain Hogge a souligné la belle évolution qu'avait connue la race Montbéliarde ces dernières années et a été impressionné par la qualité des mamelles présentées.


Photos : GENIATest



La meilleure mamelle de la catégorie adulte revient à Flèche (Urbaniste sur Micmac) appartenant au Gaec Vivieroche



Beauté, du Gaec Gutknecht, réserve de championnat adulte, juste derrière sa fille Gapstar.





Houlette (Dribble) au Gaec du Feuret, remporte le titre de championne jeune.



Meilleure mamelle jeune et réserve championne Jeune : Incolore (Golestan) chez M. Bolard Jocelyn.