Publié le 03/05/2017 à 00:00 / Jura Agricole

GRANDES CULTURES

L'anthracnose, également appelée ascochytose, est la principale maladie foliaire du pois.

Contrôler l'ascochytose du pois

 La maladie se manifeste en bas de plante sur tige et feuillage. On observe des nécroses brunes violacées sur tige ainsi que des ponctuations noires sur feuilles et gousses. Ce champignon peut progresser rapidement en cas de pluies répétées sur les étages supérieurs (effet splashing).

En cas de forte pression, la maladie a un impact à la fois sur le nombre grains/m² (réduction du nombre d'étages mis en place) et sur le PMG (jusqu'à 20% de pertes).

 

Observation

 

Il faut observer à partir de 8-10 feuilles pour les pois d'hiver, avec un risque accru si l'hiver a été rigoureux et à partir de début floraison jusqu'à fin floraison pour les pois de printemps.

 

Stratégie à mettre en œuvre

 

Au printemps la lutte contre l'ascochytose repose sur l'application d'un premier fongicide en préventif à début floraison (ou plus tôt si des symptômes sont présents, notamment en pois d'hiver), relayé une quinzaine de jours plus tard si les conditions sont favorables à la maladie.
Dans le cas de conditions très sèches, le 1er traitement peut être retardé jusqu'à une dizaine de jours, tout en maintenant la surveillance de ses parcelles

En complément, le niveau de risque doit être évalué à la parcelle, selon :
 la densité de semis (les semis denses étant plus favorables).
 la durée de la floraison.
 le climat durant la période de floraison : pluie importante (>20 mm) et/ou répétée.

 

Fabienne Boizet, Delphine de Fornel - Terres Inovia