Publié le 21/09/2017 à 00:00 / Jura Agricole

Innovation agricole et agroécologie

Il y a un an la nouvelle structure et les locaux étaient inaugurés en grande pompe à Bretenière. Un an après, l'assemblée générale d'Agronov, permet d'évoquer les temps forts de l'année.

Agronov en ordre de marche

Les différentes actions menées en 2016 ont contribué à donner plus de visibilité et de lisibilité à la jeune structure Agronov, bien décidée à devenir une référence en matière d'expertise et d'innovation agricole, sur plus d'un continent. Les partenariats renforcés avec les Etas-Unis et le Canada et une ouverture à confirmer vers la Chine, témoignent d'une attente bien réelle des acteurs agricoles dans beaucoup de pays, en termes de réponses à des problématiques communes sur le plan environnemental notamment.

Ces signaux favorables montrent selon Pierre Guez, président d'Agronov, que la structure est bel et bien « en ordre de marche » et s'affirme comme « un lieu de rencontre pour tous ceux qui oeuvrent à la création et la mise en place d'une nouvelle agriculture ». L'unité de lieu pour fédérer les initiatives, c'est le site de Bretenière où Agronov a vocation à faciliter les interactions et le travail de recherche et développement en accueillant des entreprises innovantes et en faisant le lien entre la recherche, les innovations et les agriculteurs. Un lieu qui rassemble à la fois un pôle de recherche, une pépinière d'entreprises et un centre de formation autour de l'agriculture de demain. Et le fil rouge de toutes les activités d'un site largement ouvert sur le monde, c'est l'agroécologie et l'innovation en agriculture.
A quelques mois de la fin de l'année 2017, l'agenda reste chargé et les contacts initiés en 2016 se précisent, tandis que le site d'Agronov à Bretenière accueille deux nouvelles sociétés. 2017 marque aussi la volonté de communiquer plus largement sur toutes les innovations et les pratiques qui s'inscrivent dans la démarche agroécologique, en s'appuyant notamment sur les outils disponibles via les réseaux sociaux.
« Agronov se charpente » apprécie Pierre Guez, en expliquant les nouvelles dispositions des statuts, incluant une participation fiancière des adhérents par le biais d'une cotisation et la possibilité pour la structure de facturer des prestations de services (conduite de projets, formation, etc.). Mais Agronov reste fidèle à sa mission rappelée par Frédéric Imbert, directeur général d'Agronov : « le transfert d'innovation sur le terrain ». En amont, cela suppose de fédérer les initiatives et de se donner les moyens, explique Matthieu Aubry, directeur délégué : « d'être identifié comme le pôle européen de l'innovation en agriculture et le lieu de référence en agrocécologie ».


AMK