Publié le 21/09/2017 à 00:00 / Jura Agricole

Graines d'agriculteurs

William Chopard, finaliste haut-saônois aux trophées de l'installation, n'a finalement pas remporté de prix, même si sa candidature a réuni de nombreux votes d'internautes.

Une expérience enrichissante

A l'occasion des Terres de Jim, le ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, Stéphane Travert a remis les prix du concours Graines d'Agriculteurs organisé par Terres Innovantes, le fonds de dotation des jeunes agriculteurs. Nadine Fanjat remporte le prix du jury dans la catégorie « acteur de la qualité de l'eau» : cette éleveuse de brebis en agriculture biologique, engagée en MAP, a mis en place une zone épuratrice en sortie de drainage agricole. Isabelle Chazelle, remporte pour sa part le prix du jury dans la catégorie «acteur de la biodiversité». Cette arboricultrice du Vaucluse, également en AB, teste sur son exploitation un système innovant d'agroforesterie : elle associe cerisiers et fraisiers pour que les deux cultures s'apportent l'une et l'autre ombre, brise-vent, maintien de l'humidité, etc. Enfin Simon Bransard remporte le prix du public dans la catégorie « acteur de la transitition énergétique » avec plus de 2 000 votes en ligne.

 

Second aux votes


William Chopard, installé à Marast en Haute-Saône, manque de peu ce podium. « Je suis arrivé second au nombre de votes en ligne, avec 1 764 votes... » Mais pas d'amertume chez ce jeune éleveur laitier, qui mise sur la culture de l'herbe pour conforter l'autonomie alimentaire de son exploitation, et s'appuie sur la phytothérapie pour soigner son troupeau. « C'était une expérience intéressante... à vrai dire au début je n'étais pas très motivé pour participer, mais une fois que j'ai compris que le principe de ce concours était de faire découvrir notre métier au grand public, j'ai bien accroché. Montrer ce qu'on fait dans nos fermes est valorisant, et même davantage je pense si on a une activité de vente directe – ce qui n'est pas notre cas – car ça permet aussi de se faire connaître. Je regrette un peu de ne pas avoir pu me libérer pour aller dans l'Oise à la remise des prix, car j'aurais pu rencontrer les autres candidats, ainsi que le ministre de l'agriculture. En tout cas, j'encourage les jeunes agriculteurs qui le souhaitent à participer à la prochaine édition, car c'est une aventure qui vaut le coup ! »