Publié le 27/09/2017 à 00:00 / Jura Agricole

VIANDE NATURE JURA

L'unité d'abattage et de découpe d'Equevillon développe un site internet où les éleveurs pratiquant la vente directe seront référencés.

Un site pour développer la vente directe

Au redémarrage de l'abattoir et de l'atelier de découpe, en 2010, Rémy Hugon, le gérant et les administrateurs de Viande Nature Jura avaient échafaudé diverses perspectives de développement de cet outil adapté aux besoins des éleveurs du secteur. Ils comptaient beaucoup sur la place que prendrait les bouchers du cesser de Champagnole dans le tonnage réalisé... Force est de constater que, quelques années plus tard, cette place n'est pas celle escomptée. Au contraire, l'activité générée par les bouchers a quasiment disparu.

Heuresuement, elle est compensée par une progression importante des abattages et découpes demandées par des éleveurs qui pratiquent la vente directe. Des éleveurs du Jura ou du Doubs qui peuvent ainsi valoriser leurs réformes du troupeau laitier. Mais aussi des éleveurs de Saône-et-Loire, de Côte d'Or ou de l'Ain qui ont leur propre réseau de clientèle et qui sont spécialisés dans des races à viande dont les carcasses sont plus lourdes.
Avec une activité d'abattage des chevaux - qui représente quatre cinquièmes des 1 500 tonnes traitées chaque année – l'abattoir d'Equevillon a atteint un certain rythme de croisière.
Soucieux d'aller encore plus loin, Rémy Hugon et les siens ressortent aujourd'hui une vieille idée de création d'un atelier de transformation qui n'avait pas vu le jour à l'époque. « Nous avons décidé de reprendre cette activité à notre compte car nous nous sommes rendus compte qu'il y avait une certaine demande sur le secteur, explique le gérant. C'est un projet qui ne demande pas de construction supplémentaire, juste un aménagement intérieur de nos locaux et un investissement dans divers matériels : une operculeuse qui nous permettra de conditionner en barquettes et de proposer ainsi des produits avec des DLC de 14 jours, un séchoir et un fumoir pour la fabrication de salaisons, une étuve pour des produits en conserverie... »
Reste à obtenir la validation du conseil communautaire d'une enveloppe de 100 000 euros pour lancer ce projet qui permettra à Viande Nature Jura de se rapprocher aussi d'une clientèle potentielle de petites surfaces ou de restauration collective du secteur.

Une interface pour éleveurs et clients


Pour aller plus loin dans ce développement, le conseil d'administration a choisi de s'appuyer sur un site internet dont la conception a été confiée à Gianni Henri, une « compétence maison ». « L'idée n'est pas de créer un site marchand qui propose de la viande en vente directe aux internautes, explique ce dernier. C'est un annuaire, une interface pour créer du lien entre les internautes, clients potentiels, et les éleveurs qui travaillent avec nous et qui voudront être référencés. Ces éleveurs donnent leurs coordonnées et d'autres informations sur les bêtes qu'ils vont mettre en vente. Le contact peut alors s'établir avec le client, en direct... »
Avec près de 200 éleveurs qui viennent plus ou moins régulièrement à Equevillon, ce sera toute une organisation à mettre en place. Une vingtaine d'éleveurs ont déjà manifesté leur intérêt pour la démarche. Les inscriptions sont ouvertes à tous ceux qui le souhaitent.
« Et tout est gratuit ! C'est notre volonté et la manière que nous avons choisie pour encourager la vente directe... » conclut Rémy Hugon.

 
Michel Ravet