Publié le 23/02/2018 à 00:00 / Jura Agricole

MERCOSUR

La FDSEA et les Jeunes Agriculteurs se mobilisent contre les accords UE – Mercosur qui favoriseraient l'importation de viande bovine, de volailles, de sucre et d'éthanol pour les biocarburants. Une opération nocturne de collage d'affiches a eu lieu mardi à Lons, Dole et Champagnole.

Non aux accords UE-Mercosur !

« Les produits agricoles ne sont pas des marchandises comme les autres et ne peuvent être traitées comme une monnaie d'échange dans les négociations internationales. Les enjeux envers l'alimentation et l'agriculture sont trop importants pour que l'on laisse faire les choses sans rien dire. » rappellent en quelques mots Christophe Buchet et Nicolas Saive aux participants de l'opération sur Lons-le-Saunier. L'objectif du soir est clair pour FDSEA et JA : faire reculer l'Etat et UE sur ces accords destructeurs avec les pays d'Amérique du Sud communément appelé Mercosur. Les syndicats dénoncent le double discours du gouvernement et du Président de la République qui d'un côté souhaite faire monter en gamme les produits agricoles français lors des états généraux de l'alimentation et de l'autre côté ouvre les portes aux importations de natures douteuses. « Demander des efforts et des normes en France et favoriser le contraire avec des produits d'importation, ce n'est pas cohérent et cela s'appelle de la concurrence déloyale. On est en train de sacrifier les éleveurs et de tromper les consommateurs avec ces accords. »
Cette action entre dans le cadre d'un appel à mobilisation national pour mettre la pression sur les parlementaires et le gouvernement à quelques jours du salon de l'agriculture. En quelques chiffres, ces accords permettraient l'arrivée en Europe de quantités gigantesques de viande supplémentaires sans droit de douane : 99 000 tonnes de bœuf et 78 000 tonnes de volailles, sans oublier l'éthanol-biodiesel à base de soja pour 600.000 tonnes et 100.000 tonnes de sucre. Ces accords auraient évidemment pour conséquence la disparition de nombreux emplois et donne le sentiment aux éleveurs de bovins allaitants d'être sacrifiés.

 


Que voulez-vous dans vos assiettes ?


Voilà la question qui est posée aux consommateurs et aux élus à travers les affiches qui sont collées dans les rues des villes jurassiennes. En interpellant les citoyens de la sorte, FDSEA/JA espèrent gagner l'opinion publique pour faire infléchir l'Etat puis Union Européenne. Viande aux hormones de croissance, sécurité alimentaire et sanitaire douteuse, élevages ultra-intensifs en feedlots, firmes internationales, environnement menacé, autant d'arguments chocs qui devraient interpeller les consommateurs lors de cette campagne d'affichage.
Pour être certain que le message soit bien entendu, les manifestants n'ont pas manqué d'encoller plusieurs affiches à « proximité » de la préfecture, sous-préfecture, permanences parlementaires, DDT, trésoreries... « Ce qu'il se passe avec le Mercosur est grave, il faut que nos élus le comprennent et nous défendent vraiment » insiste Didier Vernay, secrétaire général des JA. Des courriers ont également été envoyés en ce sens auprès du préfet et des parlementaires cette semaine.


PE Brunet