Publié le 15/05/2018 à 00:00 / Jura Agricole

Visite royale

Le 8 mai, le prince Charles, fils de la reine d'Angleterre, accompagné du ministre de l'Intérieur français, Gérard Collomb, a visité pendant plus d'une heure l'école d'ingénieurs agronomes de Lyon

Le prince Charles visite l'Isara à Lyon

.Mardi 8 mai, l'école d'ingénieur agronome de Lyon, l'Isara a reçu un visiteur exceptionnel : le prince Charles de Galles. Venu à la rencontre des étudiants, des enseignants-chercheurs pour découvrir les travaux menés par l'école, il s'est montré particulièrement intéressé par les différents travaux menés depuis plus d'une décennie au sein de l'école sur l'agroécologie et les systèmes alimentaires durables. Il faut dire que le Prince Charles s'intéresse à cette thématique depuis ces vingt ans, autrement dit la fin des années 60.

La visite d'une heure et vingt minutes lui a permis de rencontrer des étudiants de l'Isara, des anciens ayant développé des produits innovants ou s'appuyant sur des démarches agroécologiques. Il a par exemple échangé longuement avec Olivier Duchêne, un doctorant de l'Isara, ancien élève, qui travaille sur les céréales pérennes avec Christophe David ou encore avec les fondateurs de la start-up d'Hari&Co, anciens élèves de l'Isara, qui ont développé une gamme de galettes et boulettes protéinées à base de légumineuses et levée fin mars 2,3 millions d'euros pour accélérer son développement, notamment à l'international.
Son Altesse Royale a également échangé avec Fanny et Stéphane Boutarin, des producteurs d'ail de la Drôme pour lui présenter leur ail noir, une innovation développée au sein de l'incubateur de l'Isara, Foodshaker. Malheureusement, le prince de Galles n'a pu goûter à aucun produit, par sécurité...
Avant cette visite, le prince Charles accompagné de son épouse et duchesse de Cornouailles, Camilla avait déjeuné aux halles Paul Bocuse, haut-lieu de la gastronomie lyonnaise, pour un déjeuner gastronomique. Au menu : fromages de La Mère Richard, spécialiste de l'affinage du Saint-Marcellin ; charcuteries de la maison Gast ; vins de la maison Chapoutier ; pain de la boulangerie Victoire et enfin des chocolats Richart. Tous les mets avaient auparavant été « goûtés » et vérifiés par les services de sécurité.
Cette visite est le fruit d'une rencontre vielle de vingt ans. L'un des enseignants chercheurs de l'Isara, Christophe David avait alors rencontré le conseiller agricole du prince et échangé sur ses recherches et travaux autour de l'agriculture biologique.

 

CP