Publié le 12/06/2018 à 00:00 / Jura Agricole

AGROMETEO DE MAI

MAI / De nombreux épisodes orageux ont traversé le pays pendant ce mois de mai entraînant des cumuls de précipitations supérieurs aux normales dans le quart Sud-Est de la France. Parallèlement, les températures ont été supérieures à la normale.

Les orages ont marqué le mois de mai

Le mois de mai 2018 s'est caractérisé par une forte activité pluvieuse avec de multiples phénomènes orageux et des températures plutôt élevées. Météo France indique d'ailleurs que mai 2018 est d'ores et déjà le mois de mai comptabilisant le plus grand nombre d'impacts de foudre au sol depuis 2000 avec plus de 180 000 impacts sur le mois contre une moyenne de 49
000. L'agriculture a d'ailleurs été fortement touchée par des dégâts liés à des orages et des chutes de grêle notamment dans le Bordelais et le Charentais provoquant d'importants dommages
dans les vignobles. Moins spectaculaires, les dégâts sont aussi présents en Corrèze et plus localisés dans certaines communes d'Auvergne-Rhône-Alpes comme en Allier le 31 mai ou dans le
Bugey dans l'Ain. L'activité orageuse reprend généralement en mai car les basses couches de l'atmosphère commencent à se réchauffer fortement sous l'action d'un meilleur ensoleillement
alors que l'air d'altitude reste froid.


Des pluies abondantes presque partout


L'instabilité du mois de mai se traduit dans les cumuls de précipitation enregistrés. La France enregistre un excédent de 30 %. Dans la zone Centre-Est, Rhône-Alpes, Bourgogne et Franche-Comté, seules trois stations n'ont pas vu leur cumul mensuel de pluie dépasser la normale : Mâcon, Grenoble et Bourg-Saint-Maurice. À Mâcon, il manque 30 mm d'eau soit environ 1/3 de la normale, à Grenoble, 25 mm soit 27 % et à Bourg-Saint-Maurice, 12 mm soit 15 %. Ambérieu a enregistré un cumul égal aux précipitations normales d'un mois de mai. À Lyon, si le cumul de pluie dépasse la normale, c'est seulement de 3 mm. Il est ainsi tombé 86,6 mm d'eau en mai dans la capitale des Gaules pour une normale de 83 mm. Les deux stations de l'arc alpin, Chambery et Thonon ont enregistré de petits excédents, respectivement de + 10 et + 20 % par rapport à la normale.
Dans les autres stations, du sud de la région Rhône-Alpes (Lanas et Montélimar) et dans les zones de moyennes montagnes : Saint-Étienne, Lons-le-Saunier et Les Sauvages, les cumuls de précipitations sont conséquents et représent souvent plus de 150 % de la normale. C'est Lanas qui décroche la palme avec 162 mm d'eau en mai pour une normale de 87 mm. Ces précipitations s'ajoutent aux cumuls positifs des quatre premiers de l'année. Toutes les stations météorologiques du Centre-Est affichent ainsi un cumul excédentaire en matière de précipitations depuis janvier 2018. Lanas en Ardèche a reçu près du double des précipitations normales avec 691 mm pour une normale de 350 mm. À l'inverse, Grenoble n'a que 10 % d'avance sur sa normale avec 365 mm pour une référence de 332 mm.
Du côté des températures, elles devraient dépasser la normale de plus de 1 °C pour mai sur l'ensemble des stations de la zone Centre-Est. Les cumuls en base 8°C sont largement supérieurs
à la normale sur ce mois. A Dijon par exemple, la station a enregistré 20 % de températures supérieures à 8°C par rapport à la normale. Un ratio qui atteint 18 % à Ambérieu, 16 % à Mâcon, 13 % à Lons-le-Saunier, Grenoble et Lyon. 


CP