Publié le 22/10/2015 à 00:00 / Jura Agricole

Méthode alternative

La herse étrille, la houe rotative et la bineuse sont les trois principaux outils de désherbage mécanique. Ils ont chacun des caractéristiques propres qui conditionnent leur efficacité. Retour sur leurs conditions optimales d'utilisation.

Désherbage mécanique en complément

La houe rotative est un outil assez simple nécessitant peu de réglages. Ses dents en forme de cuillère vont piocher le sol et projeter les adventices. L'outil travaille dans les premiers centimètres du sol et n'est efficace que si les adventices visées sont jeunes (stade filament blanc à 1 feuille). Sa fonction d'écroûteuse lui confère un atout intéressant dans les sols limoneux battants. En revanche, son utilisation est déconseillée en sols caillouteux ou motteux.
La herse étrille va ratisser le sol de manière superficielle (2-3 cm de profondeur). Grâce à ses dents souples et longues, l'outil garde une bonne efficacité en sols caillouteux. A l'instar de la houe rotative, la herse étrille n'est efficace que sur des adventices jeunes.


Seulement sur l'inter-rang


A l'inverse de la houe rotative et de la herse étrille, la bineuse ne travaille que sur l'inter-rang. Une bineuse peut être équipée à l'avant de dents type vibroculteur qui vont ouvrir le sol, et à l'arrière de dents « pattes d'oie » qui vont scalper le sol et couper les racines. L'outil est généralement aussi équipé d'un peigne qui a pour but de désolidariser les racines d'adventices des mottes de terre. A la différence des deux autres outils, la bineuse peut intervenir sur des adventices développées avec de bons résultats. Il faudra cependant veiller à ce que la culture en place soit suffisamment développée afin d'éviter tout dégât. A titre d'exemple, il est recommandé d'attendre que le blé ait atteint le stade trois feuilles pour biner la culture.
Actuellement en Franche-Comté sur les parcelles de colza suffisamment développées et en cas d'enherbement important, un binage pourrait être envisagé avant la fermeture du rang. Les conditions météo du moment sont excellentes pour que le binage soit efficace.


Disponibilité printanière


Enfin, quel que soit l'outil utilisé, le désherbage mécanique doit se réaliser sur un sol suffisamment ressuyé. Les deux à quatre jours suivant l'opération doivent être séchants afin que les adventices arrachées ne redémarrent pas. Le nombre de jours disponibles est plus important au printemps qu'à l'automne.


En complément du chimique


Le désherbage mécanique n'atteint jamais 100 % d'efficacité. Aussi, Arvalis – Institut du végétal recommande d'utiliser cette technique en complément du désherbage chimique.