Publié le 22/10/2015 à 00:00 / Jura Agricole

AGROMETEO

Le mois de septembre contraste avec l’été chaud que nous avons connu. Des températures inférieures d’environ 1 °C par rapport à la normale ont été enregistrées avec une alternance de temps sec et des périodes plus arrosées et agitées.

La fraîcheur s’installe en septembre

Après les épisodes de fortes chaleurs cet été, le mois de septembre a commencé de manière assez fraîche. Sous un vent dominant venant du nord, les températures ont assez rapidement baissé dès le début du mois. De légères gelées ont été enregistrées dans le Massif central le 7 septembre, avec de forts écarts de températures entre le lever du jour et l'après-midi. Aussi, les températures enregistrées au cours du mois de septembre sont inférieures de 1 °C à l'échelle de la France.

Dans le Sud-Est Centre, les cumuls de températures en base 8 °C sont inférieures à la normale. C'est aux Sauvages que l'écart entre le cumul de septembre et la normale est le plus important avec un déficit de 16 %. Vient ensuite Saint-Étienne avec un retrait de 12 %. Ailleurs, les déficits de températures sont compris entre 4 et 9 %. La zone Sud de Rhône-Alpes, à Lanas et à Montélimar, enregistre un cumul quasi normal.
Sur le plan des précipitations, les régions Rhône-Alpes, Bourgogne et le Jura ont été particulièrement arrosées au cours du mois de septembre. Sept stations météorologiques ont reçu plus du double des précipitations normales. L'axe Saône-Rhône et les Alpes concentrent ces cumuls importants, sauf à Bourg-Saint-Maurice où les pluies de septembre sont équivalentes à la normale.
C'est à Montélimar qu'il est tombé le plus d'eau en septembre, suite à un épisode cévenol avec 284 mm contre une normale à 102 mm soit 180 % de plus que la normale. Mâcon arrive ensuite
avec 123,5 mm pour une normale à 50,7 mm, soit un excédent de 143 %. Lanas et Lyon arrivent ensuite avec environ 125% d'excédent.


Des précipitations importantes sur un an


Depuis le mois de janvier, la moitié des stations météorologiques a reçu moins de précipitations que la normale. Mâcon et Les Sauvages affichent ainsi un déficit de précipitations de respectivement 25 et 30 %. Il manque également 15 % d'eau à Dijon. À Thonon, Saint-Étienne ou Lons-le-Saunier, la différence entre le cumul depuis janvier et la normale est comprise entre 3 et 5 %. À l'inverse, les stations les plus arrosées depuis le début de l'année 2015 sont l'arc alpin (Chambéry, Bourg-Saint-Maurice et Grenoble), et le Sud Rhône-Alpes à Montélimar et Lanas. Lyon et Ambérieu ont reçu des précipitations conformes à la normale. Depuis septembre 2014, les cumuls de précipitations sont très largement supérieurs à la normale dans la quasi-totalité des stations météorologiques du Centre-Est. Des stations comme Mâcon, Montélimar, Lanas, Dijon, Lyon, Chambéry ou Thonon-les-Bains ont reçu plus du double des précipitations normales de septembre 2014 à septembre 2015. Seules les stations de Bourg-Saint-Maurice et Les Sauvages affichent des cumuls conformes à la normale de septembre à septembre.


Camille Peyrache