Publié le 05/11/2015 à 00:00 / Jura Agricole

METEO

Le mois d’octobre a été marqué par des températures et des précipitations plus faibles que la normale sur la plupart des stations météo des régions Rhône-Alpes, Bourgogne et le Jura. À la mi-octobre, certaines zones ont connu les premières gelées.

Un mois d'octobre frais et peu arrosé

Il a fait plutôt frais au cours du mois d'octobre 2015 avec des températures en retrait par rapport à la normale. À Lyon par exemple, la température moyenne s'est établie à 7,9 °C contre une normale de 9,3 °C, soit un écart de 1,4 °C. De légères gelées ont été enregistrées le 15 octobre à Dijon où le thermomètre est descendu à -0,6°C ou encore à Ambérieu-en-Bugey avec -2,3 °C le 17 octobre. En base 8 °C, on assiste à des cumuls de températures de 30 à 55 % inférieures aux normales.
Les Sauvages, station météorologique la plus haute de notre panel à 731 mètres d'altitude, enregistre un cumul de températures en base 8 °C inférieur de 55 % à la normale. Les stations de Grenoble et de Saint-Étienne sont dans la même situation avec un déficit de températures de 45 %.


Des précipitations plus faibles que la normale 

 

Du côté des précipitations, seules quatre stations météorologiques sur les treize étudiées affichent un cumul supérieur aux normales saisonnières. Lyon, Mâcon et Chambéry dépassent légèrement leur normale saisonnière alors que Bourg-Saint-Maurice a reçu 36 % de pluie en plus avec 83 mm pour une normale à 61 mm. Ailleurs, le mois a été plus sec que la normale. Lons-le-Saunier affiche le cumul de précipitations le plus faible avec 49 mm contre 107,4 mm en normale, soit 55 % de déficit hydrique, suivi par Ambérieu avec 47 % de pluies en moins et où il n'a plu que 4 jours dans le mois. Les Sauvages et Thonon-les-Bains affichent un déficit de 40 %. Enfin, sur les stations de Saint-Étienne, Grenoble, Lanas et Dijon, il n'est tombé que les trois quarts
des précipitations par rapport à la normale.
Après le mois de septembre bien arrosé, les cumuls des deux derniers mois sont encore positifs, sauf aux Sauvages où il manque 35 mm sur septembre et octobre, soit 20 % d'eau en moins. Les stations météo du sud, Montélimar et Lanas, affichent des cumuls supérieurs de respectivement 60 % et 40 % à la normale depuis septembre. Sur l'axe Saône-Rhône, les cumuls sont également largement excédentaires de + 25 % à Dijon et de + 55 % à Mâcon et Lyon. Saint-Étienne, Lons-le-Saunier et Ambérieu ont moins de réserve avec des cumuls proches de la normale.


Une année 2015 contrastée


Depuis le début de l'année 2015, les cumuls de précipitations sont très contrastés sur les différentes stations météorologiques dans les régions Rhône-Alpes, Bourgogne et le Jura. Deux stations
enregistrent des déficits de précipitation assez importants. C'est le cas des Sauvages avec 30 % de pluies en moins sur les 10 premiers mois de l'année. Il manque 240 mm sur cette station
par rapport à la normale de 801 mm. À Mâcon, on atteint un déficit de 21 % avec 135 mm en moins que la normale, établie à 679 mm. Dijon et Lons-le-Saunier sont également en déficit de 15 à 10 %. À Ambérieu, Saint-Étienne et Thonon, les précipitations sont en deçà de la normale d'environ 6 à 7 %. À l'inverse, les stations de Lanas et Grenoble affichent un excédent de 10 % par rapport à la normale. À Montélimar, il est tombé 180 mm de plus que la normale sur les 10 premiers mois de l'année. C'est Chambéry qui enregistre le plus fort excédent par rapport à la normale, avec 38 % de pluies en plus soit 340 mm. 


Camille Peyrache