Publié le 24/08/2016 à 00:00 / Jura Agricole

DIMANCHE 7 AOUT/

Seulement cinq fermes du Jura ont ouvert leurs portes au public pour le traditionnel « Dimanche à la ferme ».

Pas une vache au « Dimanche à la ferme » !

Depuis plus de vingt ans, les chambres d'agriculture de Franche-Comté organisent chaque premier dimanche d'août cette action de promotion des métiers de l'agriculture qu'est le « Dimanche à la ferme ». Le principe est louable : ouvrir toutes grandes les portes de son exploitation à un public estival soucieux de découvrir ou de retrouver les gestes, les produits et tout ce qui fait le charme et contribue à l'image de l'agriculture.

Mais cette année, dans le Jura, seulement cinq exploitations agricoles se visitaient ! Usure du temps, difficulté à motiver des exploitants qui savent très bien qu'une participation est synonyme de grosse charge de travail supplémentaire : la question peut être posée !
Organiser ces « portes ouvertes » sur une journée, voire sur un week-end, n'est pas chose aisée. Pour attirer le visiteur, les fermes ne peuvent plus se contenter du programme classique, style simple visite, petite explication et réponses aux questions des curieux.

 


Les exploitants doivent veiller toujours plus à la qualité de l'accueil. Et celui-ci ne se résume plus au seul repas champêtre pris sous les ombrages... Des démonstrations, des jeux et balades, des expositions et autres animations complètent un programme où la vente de produits de la ferme – indispensable pour assurer la rentabilité de la journée – constitue le point d'orgue.
Aussi impressionnante et talentueuse fût-elle, il n'est pas sûr que la démonstration d'un fakir cracheur de feu apporte un éclairage intéressant sur la technique du gavage des canards et la fabrication du foie gras ?... Et ce n'est là qu'un exemple du risque de surenchère dans lequel se lancent les exploitations désireuses de « réussir » ce dimanche... On les comprend, mais on s'interroge aussi sur l'image que cette tendance donne de l'agriculture jurassienne. Car, dans ce département du Jura où la vache montbéliarde et la production laitière jouent un rôle majeur, personne n'a vu la moindre vache sur les cinq fermes qui participaient à ce dimanche 2016 !

 

MR