Publié le 30/01/2017 à 00:00 / Jura Agricole

Pois et féverole de printemps

Les semis de protéagineux approchent et il est essentiel de partir sur de bonnes bases en soignant l'implantation !

Bien Implanter le pois et la féverole de printemps

Les conditions au semis et le travail du sol sont importants pour l'enracinement, permettant ainsi le développement des nodosités, qui absorbent l'azote de l'air pour alimenter la plante.

De plus, la profondeur de semis doit être bien maîtrisée. Eviter les semis superficiels afin de limiter les dégâts d'oiseaux et également protéger les racines des désherbants de post-semis/prélevée. 3 à 4 cm est la profondeur appropriée pour les pois, 4 à 5 cm pour les féveroles. Pour avoir une bonne régularité, vérifier régulièrement durant le semis le terrage de la graine.

La plage optimale pour la date desemis dépend des secteurs géographiques.
Pour le pois de printemps, il est conseillé :
- En région Haut de France et dans les départements des Ardennes et de la Marne, de semer du 25 février au 31 mars.
- En région Lorraine, Bourgogne, Franche-Comté et dans les départements de l'Aube et de la Haute-Marne, de semer du 20 février au 15 mars.

Pour la féverole de printemps :
- En région Hauts de France et dans le département des Ardennes, semez du 15 février au 15 mars.
- En région Grand-Est, semez du 10 février au 15 mars.

Enfin soyez également vigilant à la densité de semis : une trop forte densité favorisera le développement des maladies aériennes ainsi que le risque de verse et de casse des tiges (en féverole).
La densité de semis est donc à adapter en fonction du type de sol et du poids de mille grains (PMG) de la variété. Le raisonnement de semis se faisant sur le nombre de grains/m², il faut contrôler le PMG afin de ne pas se tromper dans la quantité de semences à semer à l'hectare.