Publié le 06/02/2017 à 00:00 / Jura Agricole

JEUNES AGRICULTEURS

Le séminaire annuel sur l'installation en agriculture organisé par Jeunes Agriculteurs a rassemblé plus de 150 participants, à Champagnole. Même si le niveau de formation est en hausse, les compétences du chef d'exploitation doivent être développées et adaptées à chaque projet via le renforcement du plan de professionnalisation personnalisé et le suivi après l'installation.

Adapter les compétences aux évolutions du métier d'agriculteur : une nécessité

Bien que le niveau de formation initiale des agriculteurs augmente, l'accompagnement reçu grâce au Plan de Professionnalisation Personnalisé (PPP) doit être perfectionné.

Lancé il y a 8 ans, le PPP donne accès à des formations et permet d'ouvrir le droit aux aides nationales à l'installation (la dotation jeune agriculteur). « C'est un dispositif qui a fait ses preuves : plus de 98 % des jeunes qui ont suivi le plan de professionnalisation personnalisé, sont encore en activité après 5 ans » explique Pierre-Marie Vouillot, vice-président de Jeunes Agriculteurs et responsable du dossier installation.

Cependant, le métier d'agriculteur évolue : aléas économiques, sanitaires et climatiques et diversification des exploitations sont monnaies courantes. Les attentes sociétales aussi se répercutent sur les nouvelles installations. L'équilibre entre temps de travail et vie personnelle doit faire partie de la construction du projet d'installation et appelle de nouveaux savoir-faire, comme par exemple le travail en commun.

« Le dispositif doit rester en adéquation avec les compétences du porteur de projet et son projet professionnel. Jeunes Agriculteurs, en tant qu'acteur incontournable sur l'installation a la responsabilité de continuer à faire évoluer ce dispositif d'accompagnement pour le rendre toujours plus efficace » explique Pierre-Marie Vouillot.

De plus, le suivi post installation est indispensable et nécessitera des financements supplémentaires et une promotion de ce suivi pour le généraliser à toutes les régions.

Au-delà, parce que les compétences ne s'acquièrent jamais une fois pour toutes, les différents leviers de formation (initiale, PPP, formation continue et suivi post installation) sont indispensables et doivent être bien coordonnées.