Publié le 11/02/2017 à 00:00 / Jura Agricole

PARCEY

Malgré des inquiétudes quant à la pérennisation des aides dont il bénéfice, le Cenemat entend bien poursuivre son travail au bénéfice de ses 300 adhérents.

 Cenemat : des nuages noirs à l'horizon

Ce qu'il y a de bien avec les assemblées générales du Cenemat, c'est que l'on ne s'éternise pas dans des débats souvent synonymes de pertes de temps. La preuve, lors de la dernière édition qui s'est tenue à Parcey où une trentaine d'adhérents avis rejoint le président Claude Petitguyot. Ce dernier n'a même pas pris le temps de s'asseoir pour présider la réunion. Et c'est au pas de charge que se sont tenues les présentations de bilans et autres discussions, points forts de cette assemblée qui, il est vrai, était suivie d'une visite programmée des Moulins de Parcey.

On en retiendra que les administrateurs ne sont pas avares de leurs peines (rencontres avec le préfet, dossier subvention au conseil départemental, gestion des affaires courantes, mise en place du groupement Adblue, suivi du dossier Agri Conseil et du poste de l'animatrice...) Cette dernière, Anne Launoy, ne ménage pas non plus ses peines et ses kilomètres pour aller à la rencontre de nouveaux adhérents (16 en 2016)...
Le bilan GNR se solde par une augmentation de 170 000 litres. Le système de commandes par sms fonctionne bien et le vitrage acheté progresse. Les soucis à cause des grands froids semblèrent minimes..

 


300 adhérents sont inscrits au Cenemat cette année. Le nombre de chantiers a diminué ainsi que le niveau d'activité (31 000 euros) ? Ceci est dû à la mise en place d'un système de carnets de chantier et de facturation qui semble assez complexe...
Quant au compte de résultats, il se solde par un déficit d'exploitation de l'ordre de 6 600 euros. A noter que, en décembre dernier, le Cenemat n'a pas participé au Téléthon. Et pour cause, le prix de la ferraille qui était tellement bas que ça ne valait plus le coup de se lancer dans cette grande opération de collecte...
Autre question qui inquiète, celle de l'aide du conseil départemental du Jura. « Nous ne sommes pas sûrs que cette aide nous sera toujours versée, commente Claude Petitguyot. Et si elle disparaissait, cela remettrait en cause la ristourne que nous accordons aux adhérents. »
Certes, le Cenemat possède quelques réserves qui, en cas de suppression des aides, lui permettraient de tenir quelques années. « Mais tant qu'on pourra exister, on existera toujours... » martèle un président qui ne cache pas son plaisir de travailler avec toute une équipe, de l'animatrice aux membres du conseil d'administration. Et qui rassure aussi ses adhérents quant à l'augmentation de la cotisation : « Il n'y aura pas d'augmentation de la cotisation... qui n'a pas changé depuis que nous sommes passés à l'euro ! ».
Des explications qui ont somme toute été convaincantes puisque, dans la foulée, Claude Petitguyot a été réélu au conseil d'administration du Cenemat ainsi que Jean-Marie Hervé de Largillay. Jean-Noël Rebouillat de Cosges, n'a pas souhaité reprendre un nouveau mandat.
Ces questions d'avenir évoquées, toute la troupe pouvait prendre le chemin du moulin de Parcey pour une intéressante visite du site. Beau point d'orgue de cette journée.

 

M.R.