Publié le 20/03/2017 à 00:00 / Jura Agricole

Manufacture d'orgues Aubertin

Quelques mois après avoir livré et installé le grand orgue de l'église Saint Laurent d'Erwitte en Allemagne, la manufacture d'orgues Aubertin est à pied d'oeuvre pour une nouvelle commande : la construction d'un orgue neuf pour l'Université de Newcastle Upon Tyne au nord de l'Angleterre.

Un nouvel orgue en construction pour l'Angleterre

Installée depuis 1978 dans l'ancien prieuré de Courtefontaine, en bordure de la Forêt de Chaux, la manufacture artisanale de Bernard Aubertin emploie une dizaine de personnes. Tout y est conçu et façonné à la main, dans la plus pure tradition : ébénisterie, métallurgie, sculpture... Mosellan issu d'une famille d'ébénistes, Bernard Aubertin, personnage volubile et atypique, est intarissable lorsqu'il s'agit de parler d'un métier qu'il considère comme une passion. « Pour moi, il s'agit d'un métier-passion, et non d'un métier-occupation. Je refuse de participer à certains appels d'offres. Je ne suis pas un exécutant, et j'ai besoin d'adhérer au projet. » Ses orgues sont intégralement conçus sur place. L'homme conçoit, dessine à la main et harmonise lui-même ses instruments.

« L'orgue, inventé par Ctesibios né à Alexandrie en Egypte, est un moyen de faire revivre, de transmettre, via le clavier (sorte de première mécanisation de la pensée avec sa notation), les sentiments et émotions de compositeurs disparus depuis des siècles. » Outre une activité soutenue de restauration jusqu'aux années 90, les commandes en France demeurent occasionnelles, et se cantonnent aux marchés privés (particuliers, couvents, associations 1901...). Ses réalisations trônent dans les plus belles églises du monde entier : Danemark, Angleterre (Université d'Oxford, d'Aberdeen, de Cambridge...), Suisse, Japon (29 réalisations pour le pays du Soleil levant dont l'Université Nationale à Tokyo en 1993 Geijutsu Daigakku)... Celui qui reçut en 1995 le titre de Maître d'art du ministère de la Culture et celui de Dr hc pour son orgue neuf d'Aberdeen en 2006, prête une attention toute particulière aux lieux, à leur climat, à leur acoustique et proportions. « Les angles repérables dans chaque bâtiment sont une signature qui identifie le système proportionnel employé (triangle, carré, pentagone). J'observe, je dessine, je construis en employant les trois langues universelles qui n'ont pas besoin d'interprètes, la musique, la géométrie et la gastronomie. »


Des orgues jurassiens dans des temples du savoir britanniques


En octobre dernier, il livrait et installait sa dernière réalisation en Allemagne, un orgue monumental pour l'église Saint Laurent d'Erwitte, en Westphalie du Nord. 26 000 heures de travail ont été nécessaires pour concevoir cet instrument de 12,5 mètres de haut. Une commande de nos voisins d'Outre-Rhin, qui a abouti - non sans mal - à trois journées d'une inauguration grandiose en octobre dernier. « L'affaire a été laborieuse pour diverses raisons : protectionnisme latent, blocages et interdictions sans fondement... Mais il était également mal vécu que le facteur d'orgues propose un projet tout ficelé et dessiné prêt à la construction. Les architectes ont du mal à accepter que le livreur d'orgues simple exécutant à leurs yeux ait des idées, les justifie et emporte l'affaire contre leur gré » commente Bernard Aubertin. Deux ans et demi de labeur et huit personnes assistées temporairement de stagiaires, auront été nécessaires pour achever cet orgue de trois claviers et 36 jeux mais prévu pour 46. La manufacture travaille désormais à la construction d'un orgue neuf pour l'Université de Newcastle en Angleterre. Il s'agit de la quatrième université britannique dans laquelle trône un orgue made in Jura Nord, après l'Université d'Old Aberdeen en 2004, St John's College Oxford en 2008, puis un petit orgue pour Pembroke College à Cambridge en 2009. Cette nouvelle oeuvre devrait être livrée fin 2017.