Publié le 08/11/2017 à 00:00 / Jura Agricole

PLATEAU DE NOZEROY

Grâce à un prototype unique en France, la fruitière du Plateau a automatisé la fabrication quotidienne d'une centaine de morbiers...

Un robot pour cent morbiers

L'installation est unique en France. C'est celle d'un robot conçu et installé pour fabriquer simultanément 54 morbiers ! Une installation qui a été inaugurée il y a quelques jours, dans les locaux de la fruitière du Plateau de Nozeroy, à Bief-du-Fourg. Une installation qui faisait suite à la réflexion menée par les administrateurs de cette coopérative confrontés au problème du remplacement de l'ancienne chaîne de fabrication de morbier.

Le choix a été fait d'automatiser complètement la fabrication avec un matériel remplaçant le travail effectué jusque là par deux personnes. Et c'est un fabricant suisse qui a bien voulu relever ce véritable défi, puisque ce type de chaîne de fabrication n'existait pas sur le marché français. Le défi était de taille. Fabienne Vionnet, la présidente de la fruitière l'a expliqué : « La difficulté était de créer la ligne noire du morbier, de manière bien plate et régulière. D'où la nécessité de bien préparer les fromages : après avoir été pressé une première fois, le fromage est coupé en deux pour permettre au fromager d'étaler le charbon végétal qui donnera la fameuse raie noire... »
Un prototype a été mis au point par la société Kalt, testé et finalement installé sur le site de Bief-du-Fourg. Avec le concours d'une entreprise de l'Ain pour tous les raccordements de tuyauterie. Le tout en quelque neuf mois...
Le 20 octobre, tout le monde était là pour assister à l'inauguration de cet équipement qui va permettre à la coopérative de poursuivre son développement, surtout sur le marché du morbier. Aujourjourd'hui, ce sont une centaine de morbiers qui sont fabriqués quotidiennement, soit 35 000 fromages par an. Près de 200 tonnes alors que la production de morbier dans le Doubs et le Jura avoisinne les 9 000 tonnes par an.
La présidente a expliqué que cette production est vendue en grandes surfaces et dans les magasins des coopératives de Franche-Comté. La fruitière travaille aussi avec un grossiste à Rungis et avec un client danois qu'elle livre en direct.

 

M.R.