Publié le 09/01/2015 à 00:00 / Jura Agricole

Beaux livres

Le livre sur les Desbiez, Reverchon, Gerrier, Lecourbe, est enfin sorti après moultes péripéties...

Des familles comtoises, Françoise Desbiez

 

Il est beau «physiquement»: couverture carton, près de 400 pages, plus de 300 documents photos, 33 €. Il est le fruit d'un long travail de documentation.

Les livres sont toujours des histoires de famille, famille d'esprit ou de sang. Et celui-ci a commencé ainsi : une enquête en quête de racines... Cette famille écrivait beaucoup et gardait toutes ses archives. L'auteur a déchiffré des centaines de documents de première main. Et peu à peu, s'est dessiné un ouvrage bien plus large qu'une simple chronique familiale. Les lettres de Marie font revivre le Bletterans du XXe siècle. Passionnée de politique, les évènements de son temps, en France et dans le Jura, palpitent sous sa plume.
Chez Desbiez, la petite madeleine de Proust avait l'odeur des médicaments, tradition médicale oblige. Ils sont soigneurs par nature, ont la médecine dans la peau, grandissent avec elle et l'épousent pour la vie. Il en est ainsi depuis des générations. Pierre-Denis Desbiez, fut l'initiateur de la lignée des docteurs Desbiez à Bletterans.
Médecine de guerre aussi que dévoile Adelphe, chirurgien dans la guerre de Crimée, qui se désole des conséquences trop souvent funestes de ses opérations. Les antibiotiques n'existaient pas et on le voit tâtonner, chercher la faille qui permettrait de sauver ses blessés. En vain, il est trop tôt dans l'Histoire...

Léon Reverchon, lui, est en Serbie en 1913, puis un peu plus tard médecin aux côtés de la reine de Roumanie. Il va acquérir une solide expérience des blessures de guerre qui va remettre en cause bien des idées reçues. Il se spécialisera en oto-rhino-laryngologie à Lille.
Témoignage émouvant, celui de son frère Pierre Reverchon qui raconte avec enthousiasme ses premiers mois de sous-lieutenant au front ; il sera emporté en février 1915, à 23 ans.
Témoignage encore, celui de Jacques Desbiez, contant son périple surréaliste en 1945 depuis l'Oflag de Poméranie où il était prisonnier jusqu'à Saint-Laurent-en-Grandvaux, à travers une Europe dévastée.
Ce livre fait revivre Honoré Reverchon, l'initiateur du train dans le Haut-Jura, et son épouse Marie Clerc, petite-nièce du général Lecourbe. Sa mère était la filleule du roi de Suède, Bernadotte.
A travers leurs doutes et leurs espoirs, leurs préjugés et leurs contradictions, les mots de Marie, Adelphe ou Pierre dessinent l'image d'un siècle bouleversé où tous auront à cœur de maintenir leurs valeurs. Et leurs mots insufflent à l'Histoire froide la chaleur de la vie.

 

L'île des trois pachydermes
Françoise Desbiez


«L'ile des trois pachydermes» rassemble deux histoires pour enfants: «L'ile des trois pachydermes» et «L'ours de Noël», textes et dessins Françoise Desbiez, éditions Engoulevent.
C'est une petite île paisible sur la rivière entre les sapins. Là, vivent Sylvester l'éléphant, Hippolyte l'hippopotame et le cochon Placide. Ils vont recevoir d'étranges visiteurs...

Format à l'italienne, 14 cm x 20 cm, 64 pages, 10 €

 

Pontarlier Anis
Un siècle d'histoire de la distillerie Guy

 

Pontarlier connaît au début du XXe siècle une réputation internationale. L'absinthe, alors phénomène de société, aujourd'hui devenu mythe. A Paris, elle enivre peintres et poètes.
A Pontarlier, spécialité locale pour des raisons historiques et naturelles, elle occupe des milliers d'ouvriers et les alambics de ses vingt-deux distilleries exportent à travers le monde.
Un siècle plus tard, il ne reste plus qu'une de ces entreprises familiales.
Quatre générations se sont succédé à la distillerie Guy qui a fait mieux que subsister, puisqu'elle est à l'origine du retour de l'absinthe, prohibée en France depuis 1915.
La distillerie perpétue l'innovation avec l'incontournable Pontarlier-Anis et l'originale liqueur de sapin.
Une véritable épopée gourmande. 32 €, 196 pages.

 

Jura, sources &ressources
Serge Reverchon et Annie Gay


Les photographies et reportages de Serge Reverchon mêlés aux têtes d'Annie Gay conduisent le lecteur dans une découverte, voire une redécouverte de ce territoire étonnant qu'est le Jura. A première vue, la région ne paraît pas si extraordinaire. Et portant, en changeant très légèrement son angle de vue et en effectua tune petite mise au point, il se révèle un univers riche et enthousiasmant. Une nature diverse et encore préservée, des villes et des villages animés et des gens qui ont su garder leur caractère et l'envie d'être et de faire ensemble.

Cet ouvrage de 160 pages, riche de quelque 500 photos est en vente au prix de 29 euros.