Publié le 15/04/2015 à 00:00 / Jura Agricole

Sclerotinia du colza

Les attaques importantes de sclérotinia sont peu fréquentes, mais cette maladie est potentiellement très nuisible.

Assurer la protection en floraison

Les essais du Cetiom de 2008 et 2013 (années à pression moyenne à forte) ont montré une perte de 6,5 quintaux en moyenne sur le témoin non traité. En 2007, année à forte pression, la nuisibilité dépassait les 10 quintaux. Comme il est difficile de prédire l'expression du sclérotinia et qu'aucune lutte curative n'existe lorsque la maladie est présente, le seul moyen de lutte efficace est une intervention préventive en floraison. La protection fongicide en floraison est la seule qui se justifie sur colza compte-tenu du retour sur investissement systématique observé dans nos essais, même hors attaque de sclérotinia (gain de 1,5 q/ha dans la synthèse pluriannuelle Cetiom)

 

Un traitement à bien positionner au stade G1


Il y a différentes façons de repérer le stade G1. Ce stade correspond à la chute des premiers pétales, à la formation des 10 premières siliques (<2cm) et à une parcelle « bien jaune ». Le stade G1 apparaît, en fonction des températures, de 6 à 12 jours après le début floraison. Les principales erreurs rencontrées en culture sont des interventions réalisées trop tôt par rapport à ce stade. Il a été démontré dans les essais Cetiom qu'un traitement plus précoce ou plus tardif avait une efficacité fortement amoindrie.


Une gamme de solutions qui s'élargie


Après l'apparition d'Efilor (boscalid + metconazole) en 2014, le produit Propulse ou Yearling sera désormais commercialisé en 2015. Il associe le prothioconazole à 125 g/l (triazole de Joao et Prosaro) et le fluopyram à 125 g/l, substance active de la famille des SDHI comme le boscalid. Utilisé à 0.8 l/ha, ses performances sont de même niveau que celles de Prosaro ou Filan SC, que ce soit en termes d'efficacité ou en termes de gain de rendement. Sur alternaria et oidium, le produit est comparable à Prosaro.
A partir de cette campagne, DuPont propose une solution originale associant un produit de biocontrôle et un fongicide conventionnel. Il s'agit du pack Acapela Soft Control, associant le produit de biocontrôle Ballad à base de Bacillus pumilus à 1 l/ha et le fongicide Acapela 250 SC à 0,5 l/ha. En application contre cette maladie et en situation d'attaque nuisible, le niveau d'efficacité du pack Acapela Soft Control est moindre comparé aux références du marché Pictor Pro 0.25 kg/ha+ Sunorg Pro 0.4 l/ha, Prosaro 0.8 l/ha ou Filan SC 0.4 l/ha. Mais cette protection se situe au même niveau que Priori Xtra 0.8 l/ha. Dans nos essais où l'attaque sur témoin n'a pas dépassé 45% de tiges touchées par le sclérotinia, le niveau de rendement obtenu avec ce pack est celui permis par Pictor Pro 0.5 kg/ha. Le Cetiom n'a pas pu évaluer le niveau d'efficacité de cette solution sur alternaria.

 

Cetiom