Publié le 05/05/2015 à 00:00 / Jura Agricole

FLASH CULTURES

De 40 à 100 mm d'eau en plaine du Jura pour le « pont » du premier mai. Inquiétude pour les cultures en zone inondable et sous l'eau actuellement.

Observations du lundi 4 mai

 

COLZA HIVER
* Stade : suite aux quantités d'eau tombées depuis le 1er mai, les parcelles de colza ont défleuris.

 

BLE HIVER
* Stade : la dernière feuille est présente sur toutes les parcelles de blé excepté quelques parcelles tardives (semis de novembre...). Elle est totalement déployée et sa ligule est visible sur la plupart des parcelles semées avant la mi-octobre.
* Désherbage : alors que l'épiaison approche, on peut constater des salissements importants en graminées (vulpin, ray-grass, ...).
* Septoriose:
Sur le terrain, la septoriose ne progresse pas depuis la semaine dernière. Ce qui confirme les informations indiquées dans le bulletin de santé du végétal de la semaine dernière.
Dans le tableau ci-dessous figure les observations de ce jour pour 4 parcelles de blé semées de plus en plus tard. Pour chaque étage foliaire il est indiqué le pourcentage de feuilles présentant des symptômes de septoriose. Fort logiquement plus la variété est semée tôt, plus la septoriose se situe haut, troisième feuille (en partant du haut de la tige) pour un semis de début octobre, quatrième feuille pour un semis de mi à fin octobre, et cinquième feuille pour un semis de novembre.

Date de semis/variété Sensibilité seporiose Stade F2 touchées F3 touchées F4 touchées F5 touchées
9/10- PAKITO Elevée DF étalée 10% 95%
15/10- SOKAL Faible DF étalée 16% 76%
26/10- RUBISKO Faible à moyenne DF enroulée 28% 90%
18/11- SY MOISSON Elevée DF pointante ou non visible 35%

Si l'on se réfère au seuil de nuisibilité, le premier traitement vis-à-vis des maladies du feuillage est à faire dès que possible uniquement pour le semis du 9/10. Il devra être envisagé d'ici la fin de la semaine pour le semis du 15/10. La différence de sensibilité à la septoriose entre ses deux variétés est confirmée par ces observations.
Pour les deux autres parcelles plus tardives, il faut attendre pour intervenir, de sûr pas avant le stade dernière feuille étalée.
Ces observations et ce que l'on peut en déduire corroborent exactement avec l'analyse du risque qui est faite par le modèle PRESEPT dans le bulletin de santé du végétal de cette semaine à savoir :
- Risque élevé pour les blés levés au 8 octobre 2014 pour les situations météo type Arbois, Lons le Saunier, Tavaux et Besançon.
- Risque faible pour les blés levés au 8 novembre 2014 pour les situations météo type Arbois, Tavaux et Besançon et moyen pour celle de Lons le Saunier.

Préconisations pour les trois principales situations :

1-Vous n'avez pas encore réalisé de protection fongicide à ce jour vis-à-vis des maladies foliaires :
- la dernière feuille est étalée ou complètement déployée, intervenir dès que possible quelle que soit la variété.
- la dernière feuille n'est pas étalée ou présente, attendre le stade dernière feuille étalée pour intervenir. Seule la présence de septoriose sur F3 nécessitera une intervention plus précoce.

2-Vous avez réalisé une protection fongicide très récemment (semaine dernière, du 20 au 25 avril), la dernière feuille n'était pas présente ou seulement sortie voire enroulée. Un renouvellement sera nécessaire pour protéger la dernière feuille. Ce traitement pourra être positionné au plus tôt « début gonflement » et au plus tard « début épiaison » afin de profiter d'une bonne systémie du fongicide. L'observation de l'évolution de la septoriose et notamment son absence des trois dernières feuilles permettra de positionner au mieux ce deuxième traitement. Attention, ce type de situation pourrait entrainer trois traitements fongicides en cas de risque fusariose. Adaptez la dépense et donc la dose des produits utilisés (40 à 50€/ha 1T, 60 à 80€/ha 2T, 80 à 100€/ha 3T).

3-Vous avez réalisé une protection fongicide antérieure au 18 avril, la dernière feuille n'était pas présente, intervenir au stade dernière feuille étalée au plus tôt.

 

Variétés parmi les plus sensibles à la rouille brune : Boregar, Arezzo, Aubusson, Compil, Musik, Orvantis, Pakito, ...

Rappels :
- Le risque septoriose est à prendre en compte à partir du stade 2 nœuds. A ce stade, il reste une feuille à sortir. C'est à dire que la deuxième feuille visible en partant du haut de la tige principale correspond à la F3 définitive. Le seuil de nuisibilité est atteint lorsqu'au moins 20% des F3 définitives sont touchées.
- Traitement fongicide « dernière feuille étalée ». Intervenir dans les meilleures conditions d'applications possibles (hygrométrie > à 60%...). Ce traitement pourra selon les situations être renouvelé (risque fusariose...) ou non, ce qui peut influencer sur la ou les doses de produit et donc la dépense. Idem pour le niveau de nuisibilité des maladies foliaires de la variété. Il est impératif que ce traitement soit efficace vis-à-vis de la rouille brune et jaune en cas de variétés sensibles à l'une ou aux deux maladies.

* Rouille jaune: les parcelles à risque non traitées ou les témoins non traitées des variétés sensibles se distinguent dans le paysage, voir bulletin de santé du végétal.

 

ORGE HIVER –ESCOURGEON

* Stade : épiaison à floraison.

* Maladies foliaires:
Comme pour le blé, les maladies foliaires progressent peu. La présence de témoin non traité confirme que pour beaucoup de parcelles le traitement unique était une possibilité pertinente.

 

TOURNESOL

*Stade : quatre feuilles pour les semis réalisés aux environs du 20 mars, deux feuilles pour ceux de début avril.
* Limaces : surveillez et intervenez si nécessaire.

*Pucerons : ils sont présents sur les parcelles les plus précoces, ailés ou aptères (puceron vert) mais en faible nombre. Généralement 1 ou deux individus par plante. Le pourcentage de pieds colonisés sur un nombre de parcelles très limitées est compris entre 24 et 32 %. Aucun traitement insecticide ne se justifie pour l'instant. Surveillez attentivement vos parcelles. Pour cela, observez 5 plantes consécutives hors bordure et renouvelez l'opération au minimum 4 fois.
Rappel du seuil de nuisibilité.
- avant 5 feuilles : si 30 à 50 pucerons et plus en moyenne par plante.
- de 5 feuilles à bouton étoilé : si 50 à 100 pucerons et plus en moyenne par plante

 

ORGE de PRINTEMPS
* Stade : 1 à 2 nœuds pour les semis de février, « épi 1 cm » pour ceux de mars.
* Maladies : seul l'oïdium sur feuilles basses est signalé. Sur les parcelles semées début février, la deuxième feuille de l'orge de printemps est enroulée, la dernière feuille devrait sortir prochainement. Compte tenu de l'état sanitaire, un traitement unique positionner au stade « dernière feuille étalée » suffira.
Exemple de produits ou associations de produits pour une dépense comprise entre 30 et 40€/ha:
- Aviator XPRO 0.5 à 0.6, Adexar ou Librax 0.6 à 0.7 (sans strobilurine).
- Aviator XPRO 0.35 à 0.4 + Twist 500 SC 0.1, Ceriax 0.7 à 0.8, Viverda 0.9 à 1, Librax 0.45 à 0.5 + Comet 200 0.15 (avec strobilurine).

 

MAïS

* Stade : 2 à 3 feuilles pour les semis de la deuxième décade d'avril. A ce jour l'essentiel des semis sont réalisés en plaine du Jura.
* Limaces : des attaques sont signalées, surveillez et intervenir si nécessaire.

*Désherbage : les levées de graminées comme de dicotylédones sont significatives dans les maïs non désherbées et au stade 2-3 feuilles. La stratégie de post-levée précoce peut-être une opportunité pour celles qui sont au stade deux feuilles. Sinon il faut intervenir en post-levée sur des graminées au stade 2 à 3 feuilles maximum.

Rappel :
Traiter sur des adventices jeunes permet d'améliorer l'efficacité de l'herbicide mais aussi de réduire sa dose. Les conditions d'application sont aussi importantes, hygrométrie minimum de 65%, températures minimales supérieures à 10°C et maximales inférieures à 25°C de préférence durant les journées entourant l'application. La plupart des produits sont utilisables sur un maïs de 2 à 6 feuilles.

* Fertilisation azotée : le maïs absorbe 85% de ses besoins azotés entre le stade 7-9 feuilles et la fin de la floraison femelle. L'apport principal doit donc être réalisé juste avant, soit vers le stade 6-8 feuilles. Pour limiter les pertes, notamment le risque de volatilisation avec l'urée, l'épandage juste avant une pluie est à rechercher. La forme « urée » brûle moins que la forme « ammonitrate » notamment dans le cornet des feuilles où elle peut s'accumuler.
On peut aussi, dans le cas de l'urée, l'enfouir assez profondément ce qui permet de s'adapter quel que soit les situations.
Lorsque les quantités apportées après la levée de la culture sont importantes (> à 100-120N), il est nécessaire de fractionner les apports d'autant plus que le sol est superficiel ou en pente. Le premier apport peut être réalisé entre 4 et 6 feuilles, le deuxième entre 8 et 10 feuilles.
En cas d'apport au semis notamment sous forme d'engrais starter soit environ 20N/ha, il n'est pas nécessaire d'apporter de l'azote avant le stade 6 feuilles.
Les différents essais réalisés par la chambre d'agriculture du Jura et des GVA de la Plaine dans les années 2000 et confirmés par ceux de 2014 permettent de conseiller les quantités maximales suivantes :

Terre blanche finage irriguée 180 kg /ha ou unités d'azote/ha
Terre noire ou grise finage irriguée ou non 160 kg/ha ou unités d'azote/ha
Terre blanche Bresse non irriguée 150 kg/ha ou unités d'azote/ha
Terre de vallée du Doubs 120 kg/ha ou unités d'azote/ha
Terre profonde (> 35cm) Plaine Doloise 140 kg/ha ou unités d'azote/ha
Parcelle de maïs précédée de 25 t de fumier et plus 100kg/ha ou unités d'azote/ha

Ces quantités optimales 8 à 9 années sur dix peuvent-être majorées au maximum de 10 à 20 kg/ha par souci de sécurité.


SOJA

* Stade : première paire de feuille pour les situations les plus précoces.

 

A NOTER SUR VOTRE AGENDA :

La visite des essais Finage (GVA de Chemin dole, CA 39, CRAFC) aura lieu le mercredi 17 Juin en matinée et celle du Val de Seille (GVA du Val de Seille, CA 39) le vendredi 19 juin en matinée.

 

Message élaboré par les techniciens de la chambre d'agriculture du Jura.