RSS
Protégez le bourgeon terminal à l’automne
Insectes sur colza
Jura agricole et rural
Publié le:  08 octobre 2009
Page 10 

La protection du bourgeon terminal est un enjeu important sur colza pour conserver le potentiel de production des cultures.

Si les grosses altises et les charançons du bourgeon terminal sont susceptibles de lui occasionner des dégâts, les façons de les maîtriser sont différentes mais peuvent être complémentaires.

Vérifier la présence de larves d’altise

La grosse altise a la caractéristique d’être nuisible au colza sous la forme adulte et sous la forme larvaire. L’adulte perfore les cotylédons et les premières feuilles ce qui est nuisible au colza si plus du quart de la surface foliaire est détruit.
Toutefois, ces attaques nuisibles d’adultes sont plutôt assez rares ces dernières années.

Au cours de l’automne-hiver, les larves peuvent, elles aussi, provoquer des dégâts en détruisant le bourgeon terminal.

C’est particulièrement le cas lorsque les larves sont nombreuses, avancées en développement et sur des plantes de colzas peu développées. Dans un premier temps leur discrétion doit inciter les observateurs à faire un contrôle sur plantes.

Ce contrôle de présence est à réaliser périodiquement, idéalement une fois par mois à partir de fin octobre à la reprise de végétation. Comptabiliser les plantes avec des galeries dans les pétioles.

On doit envisager une intervention contre les larves à partir du moment où 70 % des plantes présentent au moins une galerie. Les insecticides autorisés fonctionnent correctement sur larves dans la mesure où en se déplaçant de pétiole en pétiole, elles rentrent en contact avec l’insecticide.

Toutefois une intervention spécifique sur larves est assez rarement nécessaire car les traitements insecticides réalisés soit sur altises adultes soit sur charançons du bourgeon terminal ont une action régulatrice sur les populations larvaires d’altises.

Viser les adultes de charançons du bourgeon terminal

Le cas du charançon du bourgeon terminal est assez différent dans la mesure où c’est la larve qui fait des dégâts en, comme son nom l’indique, détruisant le bourgeon terminal.
Toutefois, il n’est pas envisageable aujourd’hui de maîtriser directement les larves avec les solutions insecticides à notre disposition.

La seule façon de lutter efficacement contre cet insecte consiste à détruire les adultes avant leur entrée en ponte.

Une intervention est à réaliser 8 à 10 jours après les premières captures d’adultes réalisées avec des cuvettes jaunes.

Il convient d'être vigilant contre ce parasite qui se manifeste courant octobre et dont la présence tant à s'intensifier dans la région. Un piège jaune posé sur la végétation dans les cultures permet de repérer les arrivées.


Larve d'altise et larve de charançon : les différences

La larve d’altise possède trois paires de pattes et les deux extrémités sont brunes. La larve de charançon a la tête brune et ne possède pas de patte.




Newsletter GRATUITE