RSS
Schmallenberg virus, situation épidémiologique en France
Pandémie
Jura agricole et rural
Publié le:  16 mars 2012
Page 21 

Le virus de Schmallenberg gagne du terrain en France. Au dernier point, 670 élevages sont confirmés infectés, répartis dans 40 départements.

Contexte

Dans le cadre d’investigations relatives à des diarrhées fébriles chez des ruminants, le laboratoire de référence allemand Friedrich-Loeffler-Institut (FLI) a identifié en novembre 2011 un nouvel orthobunyavirus, nommé Schmallenberg virus SBV (en référence à une ville proche des foyers, située à 80 km au Sud-Est de Dortmund).

Cet orthobunyavirus affecte les ruminants. L’infection aiguë semble se manifester chez les bovins adultes par une hyperthermie, une perte d’appétit, une chute de production chez les vaches laitières, de la diarrhée, des avortements.

L’infection des femelles gestantes peut se traduire par la naissance d’animaux malformés (arthrogrypose, raccourcissement des tendons du jarret, déformation de la mâchoire, hydranencéphalie, …).

Cette affection n’est actuellement visée par aucune réglementation communautaire ou internationale.

Situation épidémiologique en France

Depuis la mise en place du dispositif de surveillance (4 janvier 2012), ce sont au total :
• 670 élevages confirmés infectés par le LSAn, répartis dans 40 départements.
Département (nb d’élevages positifs) :
01 (2), 02 (25), 03 (3) 08 (16), 10 (7), 14 (18), 16 (23), 17 (1),18 (3), 21 (15), 23 (3) 27 (5), 36 (51), 37 (5), 41 (1), 43 (1), 45 (2), 49 (2), 50 (20), 51 (3), 52 (41), 54 (39), 55 (15), 57 (35), 58 (6), 59 (15), 60 (4), 61 (2), 62 (21), 67 (7), 68 (1), 69 (1), 70 (5), 71 (6), 76 (38), 80 (21), 86 (92), 87 (69), 88 (35), 89 (11).
nb : en souligné, nouveaux départements depuis le 01/03/2012 (note d’information n°8)
Sont concernés : 26 élevages bovins, 8 élevages caprins et 2 élevages ovin/caprin, le reste concerne les élevages ovins.

Mesures prises par le MAAPRAT (DGAL)

Une surveillance a été mise en place par Direction générale de l’alimentation (DGAL), dont les modalités ont été définies sur proposition de la Plateforme de surveillance épidémiologique en santé animale. Il s’agit d’une surveillance clinique des malformations chez les ruminants visant à déceler la circulation du virus Schmallenberg sur le territoire métropolitain (note de service DGAL/ SDSPA/N2012-8007 du 04 janvier 2012).

Les prélèvements à privilégier pour la recherche du virus SBV sont l’encéphale des fœtus et nouveaux-nés présentant des malformations.

Les analyses de recherche du virus SBV sont réalisées par des laboratoires agréés par la DGAl. La liste de ces laboratoires est disponible à l'adresse suivante :
http://agriculture.gouv.fr/laboratoires-agrees-et-methodes-officielles-en-sante-animale

Le laboratoire ANSES de santé animale de Maisons-Alfort (LSAn) est le laboratoire d'expertise. Il réalise, en cas d'une première confirmation de la présence du virus SBV dans un département, une analyse de confirmation.

Il n’existe à l’heure actuelle aucun vaccin contre le SBV.

En l’absence de risque pour la santé publique et de réglementation spécifique à cette nouvelle affection et compte tenu du faible risque de transmission de cette maladie vectorielle en hiver, aucune restriction particulière n’est mise en oeuvre dans les exploitations suspectes.

Un état de la situation épidémiologique sur le territoire français, actualisé chaque semaine, est consultable sur le site internet du MAAPRAT à l’adresse suivante :
http://agriculture.gouv.fr/maladies-animales.


En savoir plus

1 – Avis de l’Anses n°2011-0349 relatif à « un nouveau virus identifié en Europe dénommé virus Schmallenberg » du 15 FEV. 2012 accessible prochainement sur le site de l’Agence : http://www.anses.fr/

2 – Un état des lieux actualisé des connaissances scientifiques est consultable sur le prototype du centre de ressources de la Plateforme de surveillance épidémiologique en santé animale  :
http://www.survepi.org/cerepi/

3 - Lien vers les présentations en CPCASA des Etats membres touchés (CPCASA 7/8 fev. 2012) :
http://ec.europa.eu/food/committees/regulatory/scfcah/animal_health/presentations_en.htm#1112012012

4 – Exportations : les mesures d'embargo prises par les pays tiers, ainsi que les actions mises en oeuvre par la DGAL pour y répondre figurent sur Exp@don à l'emplacement  suivant :
Documents administratifs et génériques/Autres documents/Bilans informations sanitaires (tableau excel actualisé)

Par ailleurs, les statuts des couples pays/produits concernés sont également régulièrement mis à jour. Des informations peuvent figurer, pour ces produits , dans le point "i" correspondant.

5 –  Note de service DGAL/SDSPA/N2012-8044 du 23 février 2012 modifiée par la note de service DGAL/SDSPA/N2012-8054 du 08 mars 2012) – Evolution du dispositif de surveillance du virus Schmallenberg

6 – Les experts scientifiques, les vétérinaires, les représentants d’organisations agricoles et les laboratoires pharmaceutiques, membres du Réseau français pour la santé animale (RFSA) ont été mandatés par le Ministère en charge de l’agriculture pour définir des priorités de recherche afin, notamment, de mettre au point dans les meilleurs délais des outils de diagnostic sérologique et un vaccin adapté.

3 Pour en savoir plus : http://www.rfsa.net




Newsletter GRATUITE