Publié le 22/01/2019 à 00:00 / Jura Agricole

Nécrologie

Passionné des insectes organisés et solidaires, Raymond Borneck, figure de l'apiculture mondiale, s'est éteint. Fasciné par les secrets des abeilles, celui qui fut président du syndicat apicole du Jura et président d'Apimondia, a consacré sa vie à écouter les avettes danser autour des sapins « gluants de sève douce »* ...

Raymond Borneck, le veilleur du monde des abeilles s'est éteint

Biologiste qui, à la sortie de la guerre, hésitait entre l'étude du monde des fourmis ou celui des abeilles, Raymond Borneck n'aimait pas spécialement parler de lui, ou alors il émaillait son exposé de récit sur son sujet favori, l'apiculture et la défense des apiculteurs, auxquels il a consacré toute sa vie.

Né à Beaucour en 1924, à 4 km de la Suisse, descendant d'apiculteur amateur, il a noué des liens d'amitiés avec Pascal Leclerc et son père qui dirigeaient alors la Compagnie des miels du Jura. Il travaillait avec eux pendant les vacances aux ruchers. En 1948, il entre comme administrateur de la société coopérative de production « La Compagnie des miels du Jura » à Les Arsures. Pendant 25 ans, il sera apiculteur professionnel dans cette Scoop qui gérait pas moins de 2 000 ruches. En 1958, il fait partie de la poignée d'apiculteurs qui crée la coopérative France Miel, devenue depuis un acteur majeur de la filière miel en France.

 

Son cheval de bataille : la recherche


Retiré à Montbarrey, le vieil homme au regard toujours alerte, oubliait presque de parler de ses années où il avait œuvré à la création Apimondia, la Fédération internationale des organisations apicoles, dont il a été président de 1985 au début des années 2000.
Pendant les années où il fut président du syndicat apicole du Jura et de l'Union nationale de l'apiculture française, il essayera de fédérer et persuader l'ensemble des syndicats d'apiculteurs de mettre en place une cotisation volontaire sur le produit. Une cotisation qui ne sera maintenue que deux ans, faute d'accord interprofessionnel, mais qui aura permis de créer un Institut technique de l'apiculture dont il dirigera les travaux de recherche, de développement et de publications scientifiques durant 20 ans.
Ces recherches, il les a le plus souvent poursuivies seul, en s'appuyant sur un réseau de scientifiques qu'il côtoyaient régulièrement, et parfois en lien avec des firmes de produits phyto-sanitaires. D'où des financements qui lui ont permis de poursuivre un travail essentiel sur le varroa, parasite vecteur d'un virus qui décimait les ruches, et de participer à la mise au point d'un traitement.

 

Un don à la médiathèque du Grand Dole


Par le biais de nombreuses publications, le plus souvent en anglais, il a partagé ses travaux avec l'ensemble de la communauté scientifique. C'est ce souci de « garder vivante » cette mémoire qui l'a conduit en 2013 à faire don de sa bibliothèque personnelle, 400 ouvrages sur les abeilles, à la médiathèque de Dole... Ce souci de transmission l'a poussé à participer à la création de 11 dictionnaires multi-langues sur l'apiculture et aux premiers CFPPA spécialisés sur les abeilles.

Ancien maquisard, Raymond Borneck fut également maire de la commune des Arsures. Il enseigna l'apiculture dans les CFPPA. Il obtint plusieurs décorations : Croix de guerre (44-45), Chevalier, Officier et Commandeur du Mérite Agricole, Chevalier de l'Ordre national du Mérite.
Ses obsèques ont été célébrées dans la stricte intimité familiale.

 

* avettes* : abeilles « Les avettes dansent autour des bouleaux gluants de sève douce » Jean Giono