Publié le 13/09/2018 à 00:00 / Jura Agricole

Agrométéo aout 2018

Le Centre-Est a connu un mois d’août très chaud et sec avec un épisode caniculaire qui s’est poursuivi sur la première décade. L’été 2018 se place en 2e position en termes de chaleur, après 2003.

Canicule et sécheresse étouffent le Centre-Est

Le mois d'août s'est inscrit dans la même tendance que celui de juillet où la chaleur installée s'est poursuivie. Avec une anomalie de températures de l'ordre de 2 °C sur la France par rapport à la normale, le mois d'août 2018 se classe en 2e position après celui de 2003 où l'excédent avait atteint 3,2 °C. L'anomalie de températures atteint 2,5°C dans la zone Centre-Est incluant la zone Rhône-Alpes et la Bourgogne-Franche-Comté, et même + 2,7 °C à Lyon. Sur la première décade du mois d'août, les trois quarts du pays ont été assommés par la chaleur lors d'un épisode caniculaire d'une grande intensité. Le thermomètre a par exemple dépassé les 40 °C à l'ombre dans plusieurs localités au sud de Valence et la température est restée plusieurs nuits de suite supérieure à 25°C à Lyon.

 

Des précipitations trop rares


Du côté des précipitations, à l'échelle nationale, elles ont été très hétérogènes avec un déficit national de l'ordre de 30 %. Dans le Centre-Est, la sécheresse s'est installée du fait des températures très élevées et de la quasi-absence de précipitations sur les trois premières semaines d'août. Le déficit dans le Centre-Est s'est élevé à - 40 % des pluies. Dans le détail, il n'est tombé qu'un quart des pluies par rapport à la normale à Dijon (21 mm pour une normale de 71 mm) et aux Sauvages (28 mm pour 110 mm) sur le mois d'août. Dans cinq autres stations météorologiques, les cumuls de pluies sont compris entre 40 et 50 % de la normale. C'est le cas de Lons-le-Saunier avec 47,7 mm pour une normale de 120 mm, de Saint-Étienne, de Lyon Saint-Exupéry, de Mâcon, et d'Ambérieu. Les Alpes ont été un peu moins concernées par le déficit de précipitations avec quelques épisodes pluvieux durant les trois premières semaines du mois. À Chambéry et Grenoble, il est tombé deux tiers des pluies d'un mois d'août normal. Il manque 40 mm à Chambéry par rapport à la normale et 30 mm à Grenoble. À Bourg-Saint-Maurice et Thonon, les pluies d'août sont presque égales à la normale avec respectivement 92 mm et 117 mm.


De violents orages


Lors d'un épisode orageux du 9 au 13 août qui a traversé le pays, les températures se sont quelque peu radoucies. Sur la seule journée du 9 août, la France a été frappée par plus de 40 000 impacts de foudre. À cette occasion, c'est le Sud de la région Rhône-Alpes qui a fait le plein sous l'influence de violents orages à rapprocher de l'intensité d'un épisode cévenol. Il est tombé 98 mm à Lanas pour une normale de 64,5 mm, soit 50 % de plus que la normale. À Saint-Martin-d'Ardèche, le cumul de précipitations a atteint 245 mm. Dans la Drôme, la localité de Donzère a reçu 145 mm, tandis qu'à Montélimar, 97,7 mm ont été cumulés pour une normale de 75,4 mm soit un excédent de 30 %.
Dans les zones où les déficits de pluviométrie se sont accumulés sur juillet et août, les fortes chaleurs ont creusé l'écart à la normale de l'indice SWI d'humidité des sols. L'écart avec la normale du Centre-Est se situe entre -10 et -25 %. Les coefficients d'évapotranspiration de ce mois d'août sont largement supérieurs aux moyennes de 12 à 24 % en fonction des stations météo. Mâcon affiche l'écart le plus large avec la moyenne de 24 % et Dijon est sur la deuxième place du podium avec 18 %. Malgré ces deux mois plus secs que la normale, les cumuls de précipitations depuis le début de l'année sont plutôt excédentaires sauf à Lons-le-Saunier où il manque 20 mm depuis le 1er janvier pour une normale de 744 mm. Le Sud de la région Rhône-Alpes affiche les plus forts excédents. Dans le Sud Ardèche, Lanas enregistre plus de 400 mm d'excédent de précipitations avec 916 mm pour une normale de 514 mm, et Montélimar dans la Drôme cumule 200 mm de plus que la moyenne.