Publié le 10/12/2018 à 00:00 / Jura Agricole

Prévention

De par leur activité et leur sollicitation intensive, les engins agricoles représentent une part importante des véhicules touchés par des incendies. Environ 10 % des sinistres concernent les moissonneuses-batteuses, souvent les plus destructeurs.

Les incendies de moissonneuses-batteuses

Parce qu'elles sont capables d'absorber de grandes quantités de matière végétale dont les résidus peuvent se déposer dans les moindres recoins, les moissonneuses-batteuses sont des sujets hautement à risque. Champs ravagés, matériel détruit par les flammes, blessés, les conséquences de ces incendies sont souvent dramatiques pour ceux qui en sont victimes. Difficiles à évaluer avec certitude, les causes des incendies de moissonneuses-batteuses peuvent être multiples : dysfonctionnement de la machine, erreurs humaines ou encore influence du climat peuvent en effet amener à des situations rapidement incontrôlables pour le conducteur.

 

De nombreux facteurs à risque

 

Pascal Oudet travaille au laboratoire Lavoué d'expertise scientifique du sinistre. D'après lui, l'une des premières causes d'incendie à prendre en compte est la météo et par ricochet l'état du terrain. « Les étés de canicule sont des périodes où chaque micro-incident peut dégénérer très vite » explique-t-il. À l'intérieur des machines, la température peut en effet monter à plus de 70°C et la moindre étincelle peut alors provoquer un embrasement du blé. Autre facteur pointé du doigt par l'expert, les nombreux composants électroniques embarqués dans les moissonneuses-batteuses de dernière génération : « Les nouveaux modèles proposés par les marques embarquent des quantités énormes d'instruments électroniques. Or ces instruments sont alimentés par voie électrique, ce qui crée un risque d'incendie supplémentaire. » Pascal Oudet met aussi en cause les filtres à particules, qui selon lui sont la nouvelle menace à prendre très au sérieux en matière de prévention des incendies : « Mettre des filtres à particule sur des moissonneuses-batteuses, c'est totalement aberrant vu le peu de fois où elles sont utilisées sur une année complète. Le problème, c'est qu'on observe de plus en plus d'incendies causés par une accumulation de végétaux à l'intérieur des filtres. »

 

L'entretien régulier comme seul rempart aux incendies

 

Lorsque survient l'incendie, il est souvent déjà trop tard pour agir. Le conducteur, impuissant, a tout juste le temps de s'éloigner de sa machine avant qu'elle ne s'embrase. Certains peuvent être tentés de créer des coupe-feux en retournant la terre mais cette pratique est dangereuse et déconseillée. Mieux vaut donc prévenir que guérir, c'est dans cette optique que Guillaume Trubert a fondé Agri'Rescue, une entreprise qui produit des détecteurs de température et de gaz fournissant à l'utilisateur des données en temps réel. Si lui a choisi de réorienter son activité vers la détection d'incendies dus à l'auto-fermentation du fourrage, il existe aujourd'hui un vrai marché à investir dans les outils de prévention d'incendies de moissonneuses-batteuses. En attendant que la technologie ne se mette au service de la prévention, la seule véritable solution reste de procéder à un entretien complet et régulier de sa machine : « Une seule poussière qui vient se loger dans le moteur peut provoquer un incendie. Il est donc indispensable pour l'agriculteur de nettoyer sa machine à l'aide d'un compresseur, que ce soit avant et après usage » confirme Guillaume Trubert. D'après les experts du laboratoire Lavoué, ce sont en effet près de 10 % des incendies qui sont causés par des imprudences individuelles, notamment le manque d'entretien du véhicule.

 

Pierre Garcia