Publié le 18/01/2019 à 00:00 / Jura Agricole

MÉTÉO /

L’année 2018 s’est terminée par un mois de décembre contrasté en termes de précipitations et de températures. Météo France affirme qu’elle est l’année la plus chaude jamais enregistrée en France avec une température moyenne supérieure de 1,4°C par rapport à la normale.

L’année 2018 est la plus chaude jamais enregistrée en France

La température moyenne sur l'année devrait s'établir à 14°C, soit 1,4°C de plus que la normale de référence, calculée sur la période 1981-2010, selon Météo France. Le précédent record datait de 2014 (1,2°C au-dessus de la normale), devant 2011 (+ 1,1°C). Cette température moyenne élevée s'est accompagnée de multiples aléas climatiques aux conséquences lourdes pour l'agriculture française : chute de neige importante, gel, pluies importantes et inondations, puis sécheresse estivale sévère. Elle pourrait préfigurer ce que le climat pourrait devenir si l'Humanité n'inverse pas la courbe des émissions de CO2 d'ici 2030. Autre record, avec 725 000 éclairs nuage sol et 296 jours d'orage, l'année 2018 a été la plus «foudroyée» depuis que les relevés existent, soit 30 ans. Cet excédent de températures est aussi notable dans les stations météorologiques de la zone Sud-Est Centre sur la région Rhône-Alpes, Bourgogne et le Jura. Les cumuls annuels de températures ont ainsi dépassé de 6 à 12 % en base 0°C et de 15 à 23 % en base 8°C. Du point de vue des précipitations, les cumuls annuels sont très contrastés d'une station à l'autre. En dehors des stations du Sud de l'Ardèche et de la Drôme, de la station à Dijon et du Sud des Alpes, Chambéry et Bourg-Saint-Maurice, qui affichent des excédents de précipitations sur l'année, toutes les autres stations météo sont toutes en déficit. Il manque par exemple 140 mm sur l'année à Lons-le-Saunier, 70 mm à Thonon ou 60 mm à Saint-Étienne.


Un mois de décembre doux


À l'image de l'année 2018, les températures du mois de décembre sur la région Rhône-Alpes, Bourgogne et Jura ont été largement supérieures aux normales. Les cumuls de températures en base 0°C dépassent de 30 à 70 % les normales saisonnières. Il a fait très doux partout sur le Sud-Est Centre, un peu moins dans le Sud de l'Ardèche et de la Drôme. Sur le mois de décembre, les précipitations ont été très contrastées sur la zone Sud-Est Centre, avec des stations très arrosées notamment l'arc alpin avec des cumuls supérieurs de 60 à 100 % par rapport à la normale. L'Ouest de Rhône-Alpes, de Lyon à Saint-Étienne en passant par Les Sauvages affiche un déficit de précipitations de 40 % à Saint-Étienne, et de 10 % dans les deux autres stations. Il manque également 60 % des précipitations normales à Lanas et Montélimar. Dans les autres stations de la région, sur le Nord et l'Est de la zone Rhône-Alpes et Bourgogne, les cumuls mensuels sont positifs de 11 % à Mâcon, 17 % à Ambérieu, 30 % à Grenoble, 40 % à Lons-le-Saunier et 56 % à Dijon.
Depuis le mois de septembre, la période de recharge des nappes phréatiques a démarré. Pour l'instant, les cumuls de précipitations sont inférieurs aux normales de saisons dans la quasi-totalité des stations météo de la zone Sud-Est Centre. La moitié des stations située au nord d'une diagonale allant de Saint-Étienne à Thonon affiche un déficit de précipitations de 28 à 33 %. Seules les stations de Montélimar et de Bourg-Saint-Maurice sont excédentaires de 8 %. 


Camille Peyrache