Publié le 29/01/2019 à 00:00 / Jura Agricole

Elevage des veaux

Le bâtiment d'élevage et ses équipements constituent le pivot de la santé des veaux allaitants : en effet, leur praticité et leur ergonomie vont conditionner l'efficacité des mesures sanitaires et faciliter une conduite d'élevage favorable.

Des équipements adaptés

Stéphane Mille, de l'Institut de l'élevage, insiste sur la notion de fonctionnalité du bâtiment d'élevage, au regard de l'objectif de veaux en santé, en réduisant globalement l'utilisation d'antibiotiques. « Tout ça passe évidemment par une bonne conception, qui intègre le contexte, les objectifs, et se traduit par cahier des charges spécifique de l'éleveur. » Et dès la préparation au vêlage, l'intérêt d'un bâtiment pratique est évident. « Il va falloir alloter en fonction de la conduite d'élevage. Si l'éleveur est ultérieurement amené à reconstituer des lots, il devra se doter de cases d'isolement et d'un couloir de circulation spécifique. C'est important de rassembler des veaux de classes d'âges comparables, pas plus d'un mois d'écart entre les animaux. Le bâtiment doit aussi intégrer la mobilité réduite des vaches en fin de gestation (accès délicat au cornadis, ou gène pour monter sur un quai d'alimentation) » indique le spécialiste. Lors du vêlage, l'éleveur doit pouvoir intervenir (si nécessaire) dans de bonnes conditions : « il faut pourvoir alimenter et abreuver la mère rapidement et être en capacité d'administrer les premiers soins aux veaux. Pour ce faire, l'éleveur doit disposer de deux équipements majeurs : des cases d'isolement paillées à proximité des zones de vie des mères et une infirmerie (située un peu plus à l'écart). Les cases d'isolement (de 15 à 20 m² mais suffisament longue pour l'alignement de la vêleuse) doivent être confortables, pratiques et accessibles. Elles doivent être équipées de cornadis, de barrières à césarienne, de barrières ouvrantes et de passages d'hommes ».


Une infirmerie bien équipée


« La vache doit pouvoir s'alimenter et s'abreuver juste après le vêlage pour reconstituer ses forces. Les cases d'isolement paillées permettent à la vache allaitante de rester en contact visuel et olfactif avec ses congénères mais autorisent quand même les interventions humaines, telles que l'affouragement, la surveillance, et l'entretien de la litière. L'infirmerie, plus retirée, offre une notion de barrière sanitaire. Dans l'infirmerie l'accès à l'eau chaude, l'électricité, un palan... représentent des coûts mais offrent un réel avantage. »
Dans la phase de démarrage des veaux, Stéphane Mille préconise de les installer à l'abri des courants d'air et de l'humidité, sans les confiner, ni compromettre l'ambiance du bâtiment. Lorsque les veaux se trouvent entre les lots de vaches, il est possible d'installer une couverture partielle en géotextile au dessus de la case des veaux. D'autres éleveurs optent pour une niche collective dans la case à veau.


Alexandre Coronel