Publié le 24/05/2019 à 00:00 / Jura Agricole

VINS DU JURA

Le Comité interprofessionnel des vins du Jura accompagne la gestion des marchés des AOP par un panel d'actions. Echos de la dernière assemblée générale.

Le CIVJ tire le bilan de l'année 2018

Une des missions principales du CIVJ est de mettre en place des outils nécessaires à la gestion du marché des AOP viticoles du Jura. La communication en fait partie et représente un budget d'environ 90 000 euros. Elle se traduit par la présence sur le web, les documentations, les affiches, le magazine et la carte touristique du vignoble tirée à 23 000 exemplaires. Le CIVJ produit également d'autres supports : 400 000 sets de table edités en collaboration avec le CDT, le guide du vignoble, le guide des vins du Jura, des produits dérivés (6 000 verres vendus, 43 700 jurabags plastiques, ...).

Les relations presse sont le 2ème budget actions du CIGC, avec près de 30 000 euros affectés en 2018 et un retour sur investissement très positif : 232 articles ou émissions ont été consacrés au vins du Jura, soit une audience de plus de 200 millions d'occasions de voir.
En prévision pour 2019 : une action à Paris « Passion Jura » pour réunir des opérateurs de la filière et des prescripteurs (importateurs, journalistes, restaurateurs, cavistes.. )

 

Oenotourisme

 

Un autre volet important participe à la notoriété du vignoble : l'oenotourisme. Le CIVJ encourage son développement de plusieurs manières : le soutien aux actions de communication de différents événements jurassiens, la tournée d'été et d'hiver de son camion sur les lieux touristiques (1 500 dégustations), le travail en partenariats avec le département et des communautés de communes pour améliorer le professionnalisme des acteurs du tourisme, augmenter l'offre oenotouristique, soutenir des projets, aider à la mise en place de voyages de tours opérateurs dans le Jura, etc.
L'oenotourisme c'est aussi le label Vignoble et découverte obtenu depuis 2015 avec aujourd'hui une centaine de prestataires engagés dont 42 domaines viticoles, des hébergements, des restaurateurs, des sites touristiques... Une signalétique complémentaire est prévue sur la RN83 avec la mise en place de 15 panneaux « village du vignoble » (en attente d'autorisation).

 

Veiller sur le voile

 

Deux programmes techniques sont soutenus par le CIVJ : le programme « Au cœur du vignoble », avec l'Institut français de la vigne et du vin concernant l'amélioration qualitative des vins rouges et la maîtrise du vieillissement sous voile des savagnins avec une étude de l'incidence de la nutrition azotée et de la teneur en glucose sur la prise de voile. L'idée est également de préserver les souches viables de la collection conservée depuis 20 ans au LDA39 et de mettre en place des tests en laboratoire et grandeur nature pour sélectionner de nouvelles souches de levures de voile.
Dans un autre domaine d'action, le CIVJ poursuit son étude sur l'attractivité du territoire et met en place des outils autour de l'installation, notamment recenser le foncier disponible en AOP.
Enfin à noter un changement de direction au CIVJ. Baudoin de Chassey quitte le Jura pour rejoindre Cognac et c'est Fanny Delay qui lui succède. Elle a été accueillie officiellement lors de l'assemblée générale le 25 avril à Arbois.
Ce fut aussi l'occasion de présenter les chiffres de l'export et les statistiques de production par AOC et par types de vin des vendanges 2017. Des vendanges 2017 historiquement basses. Celles de 2019 semblent, elles aussi, fortement compromises pas le gel qui a frappé les vignes ces derniers jours. Entre deux, 2018 aura donné un souffle d'air avec « un grand millésime qui nous attend », déclare Franck Vichet, président du CIVJ.