Publié le 20/08/2019 à 00:00 / Jura Agricole

SCIEURS DE FRANCHE-COMTE

Malgré la crise des scolytres qui affecte une grande partie de l'Europe et malgré le manque de personnels qualifiés dont souffrent les entreprises, les scieurs de Franche-Comté se mobilisent pour la promotion de leurs productions...

Pénurie de main d'oeuvre qualifiée

Les scieries de Franche-Comté manquent de main d'oeuvre qualifiée. Et la suppression de la formation qui était dispensée jusque là au lycée du bois de Mouchard n'a pas arrangé les choses... Pour répondre à ces besoins de personnels exprimés par les entreprises du secteur, le Centre de formation pour adultes de Chateaufarine s'est équipé de simulateurs lesquels seront utilisés dès l'automne prochain. Soit sur le site de Chateaufarine, soit directement en entreprises, les simulateurs étant déplaçables.

Une initiative appelée à répondre aux besoins de recrutement des entreprises régionales qui, pour montrer leur soutien, ont apporté leur contribution financière. C'est un chèque de 20 000 euros qu'Olivier Calvi, président du syndicat régional des scieurs a remis à Fabien Chalumeau, le directeur du CFAA-CFPPA de Chateaufarine, lors de la dernière assemblée générale qui s'est tenue à Champagnole.

 

Crise des scolytes : le pire est à venir...


Une assemblée où un autre sujet a été évoqué : celui de la crise des scolytes. Au niveau européen, cette crise se solde par des pertes de bois de l'ordre d'une soixantaine de millions de m3 dont 15 millions en Allemagne et 25 millions en République Tchèque.
En France, les pertes étaient estimées à 600 000 m3 dans le Grand Est et 350 000 m3 en Bourgogne Franche-Comté. L'ONF évalue ces pertes à 2 millions de m3 sous 2 à 3 ans... Environ 60% des volumes sont scolytés en forêts publiques et 40% en forêts privées.
Pour ces deux régions, la crise a d'importants impacts financiers : 40 millions d'euros de perte de valeur des bois, plusieurs millions de perte de valeur d'avenir des peuplements, 1,8 million de surcoûts de transport, 4,6 millions de surcoûts d'exploitation, 16 millions de renouvellement des peuplements, 8,5 millions de surcoûts pour la première transformation.
Pour faire face à cette épidémie qui risque de se prolonger sur plusieurs années, diverses mesures sont prises au niveau national : télédétection, ouverture d'un guichet IGN pour le signalement des foyers de scolytes, mise en place d'un groupe de travail...
A l'échelon régional - et en attendant les aides de la Région BFC - des réunions de crise sont organisées. Une charte de gestion de la crise a été établie pour traiter au plus vite les foyers. Des questions demeurent cependant sur le renouvellement des peuplements, la disponibilité des plants en pépinières, les dépérissements de sapins en 2019, les difficultés de commercialisation des bois scolytés...

 

Bois de France


Afin de promouvoir le bois français, la marque "Bois de France" a été lancée par les professionnels soucieux de mieux promouvoir les bois français en répondant à un objectif de traçabilité. Seules les entreprises françaises qui cumuleront deux critères pourront en bénéficier. Leurs bois seront issus de la ressource forestière nationale. Ils seront transformés et assemblés en France.

 

M.R.

 

 

Des ventes de bois en ligne

 
Dès l'automne prochain, l'ONF met en place un nouveau dispositif de ventes de bois en ligne. Une quinzaine de ventes à blanc ont été organisées au printemps dernier afin de permettre aux acheteurs de bois de l'expérimenter.
Les clients de l'ONF ont été invités à assister à des présentations du nouvel outil web à l'occasion de sessions de démonstration organisées en région. Tout client disposant d'un compte actif et venant avc le matériel informatique approprié pouvait y participer.
Lors de ces sessions, les équipes de l'Office étaient disponibles pour répondre à toutes les questions, les professionnels ayant la possibilité de tester le dispositif en direct. La digitalisation des ventes de bois s'inscrit dans un projet global de modernisation des relations commerciales entre l'Office et ses clients. Pour mémoire, les acheteurs de bois disposent depuis le 1er mai 2018 d'un accès en ligne au catalogue des ventes de l'ONF : https://ventesdebois.onf.fr