Publié le 23/12/2019 à 00:00 / Jura Agricole
En cette période festive où il est de tradition de se retrouver en famille ou dans un cercle amical autour de mets ayant fait l'objet de préparatifs attentionnés, les présidents des chambres d'agriculture de Bourgogne Franche Comté se félicitent que les agriculteurs et viticulteurs de la région aient, cette année à nouveau, conjugué leurs efforts pour que le plaisir des papilles soit encore une fois au rendez-vous.

Les présidents des chambres d'agriculture de Bourgogne Franche-Comté vous souhaitent de bons repas de fin d'année

Qu'ils soient professionnels ou amateurs, les cuisiniers ont le choix parmi les nombreuses productions animales et végétales de qualité qui font la fierté et la renommée de notre région, pour offrir à leurs convives des moments de partage, de convivialité, de plaisir !
Ce satisfecit n'est malheureusement pas à porter au crédit de celles et ceux – certes en nombre réduit mais particulièrement performants dans leur communication, qui s'évertuent au quotidien à porter préjudice à nos filières de qualité en cultivant le prosélytisme sous toutes ses formes pour prôner un changement de pratiques alimentaires chez l'être humain considéré omnivore de longue date par la communauté scientifique, mais encouragé à adopter les thèses végétariennes voire véganes.
Nulle volonté de la part des présidents de chambre d'agriculture de contester des choix personnels : chacun est libre de s'alimenter comme il l'entend.
Ce qui est contestable c'est avant tout la méthode insidieuse utilisée visant à la culpabilisation de chacun, conduisant notamment à une stigmatisation d'une profession agricole ayant pourtant su relever le défi majeur de l'alimentation de ses concitoyens dans toutes ses composantes, celle du quantitatif – majeure après guerre, celle du sanitaire ainsi que celle de la qualité.
Outre de déstabiliser une activité stratégique pour notre nation, l'une des rares dans le monde a encore pouvoir à assurer son auto-suffisance alimentaire, ce dénigrement quotidien relayé par quelques personnalités médiatiques a même conduit nos parlementaires, se sentant sans doute poussés par « l'opinion », à imposer la présentation régulière de menus végétariens dans les cantines scolaires de nos enfants.
On aurait pu attendre plus de réflexion et de pertinence de nos représentants nationaux !
La bonne chère et le bon vin font partie de nos traditions et constituent un ciment important de notre société qu'il convient de cultiver et de transmettre à nos enfants : travaillant la terre de génération en génération avec savoir et respect, les paysans oeuvrent au quotidien pour que puissent être élaborées des préparations culinaires basées sur des produits de grande qualité. Il convient de les encourager et non de les dénigrer.
Les présidents des chambres d'agriculture de Bourgogne Franche-Comté vous souhaitent de bons repas de fin d'année entourés de tous vos proches.