Publié le 30/12/2019 à 00:00 / Jura Agricole

EVA JURA

Suite à la fusion de Jura Bétail et de Jura Conseil Elevage, la nouvelle coopérative Eva Jura a ouvert des chantiers de mutualisation et de restructration. L'ensemble a un coût. Mais les nouveaux outils seront optimisés en 2020, pour mieux répondre aux attentes des éleveurs.

Une année de transition

Il manque 400 000 euros pour boucler le compte de résultat de l'exercice écoulé ! Le chiffre pourrait faire froid dans le dos. Mais, avec plus de 4 millions d'euros de capitaux propropes et un fond de roulement « relativement important », Eva Jura ne connait pas de problème particulier, au niveau de sa structure fianncière. Nicolas Perrodin, le président, et Dominique Peinturier, le directeur, l'ont successivement expliqué et commenté lors de l'assemblée générale annuelle qui s'est tenue, fin décembre, en salle de l'Oppidum à Champagnole...

Mais, avant même rentrer dans le détail de ces chiffres, le président Perrodin se veut rassurant : « Un gros travail de fond de la commission économique a été réalisé pour rechercher tous, les curseurs pouvant être activés pour un retrour à l'équilibre sous deux campagnes. Pour autant, au global, nous ne connaissons pas de baisse d'activités et la masse salariale est restée constante. Notre défi à venir : gagner en efficacité, faire aussi bien avec un peu moins de moyens. Nous nous devons de développer nos services et produits à valeur ajoutée et d'équilibrer, à minima, chacun des services, aux éleveurs du département, en prestations aux OPA et filières, aux ventes externes en France et à l'export... D'où une hausse de tartifs, effective au 1er janvier 2020, nécessaire pour assurer la pérennité à long terme de l'entreprise... »

 

Un souci de mutualisation


Le gros chantier de l'année 2019 aura été la construction du nouveaui bâtiment de Crançot. Débutée en début d'année, sa construction est désormais achevée et les agents s'y sont installés à la mi-décembre. C'est là que, désormais, tous les personnels non-itinérants d'Eva Jura, du GDS et de Montbéliarde du Jura ont trouvé leurs marques...
Dans un même souci de mutualisation, le président a évoqué ler travail de fond réalisé avec le Laboratoire départemental d'analyses de Poligny : « L'objectif était de valider des tournées communes de ramassage des échantillons sur l'ensemble des secteurs (échantillons de lait pour le paiement à la qualité, échantillons de lait Eva Jura, prophylaxie GDS et divers échantillons de cabinets vétérinaires.). Pour celà des coopératives ont été sollicitées et sont devenues point de collecte, permettant de rationnaliser les tournées. La recherche d'emploi partagé a été au coeur des échanges. Le conseil départemental a été sollicité pour prendre en charge le coût de la collecte supplémentaire imputable à Eva Jura et au GDS. Sa réponse est attendue... »
Dans le même temps, l'offre de services aux éleveurs s'est étoffée. Après un travail sur le contenu du tronc commun des différents contrats, la construction d'une offre à la carte se concrétise et son déploiement se fera dans le courant de l'année 2020, simultanément à une montée en spécialisation de certains conseillers...

 

Le succès de PaturApp


Un satisfecit en cette année 2019 avec l'aboutissement de Paturnet et la réussite de l'application smartphone PaturApp. Développée avec les autres conseil élevage de Franche-Comté et celui du Cantal, cette application permet un enregistremùent de son pâturage, de ses interventions sur chacune des parcelles mais également de simuler son pâturage, d'enregistrer des hauteurs et des croissances d'herbe... L'apllication a été récompensée au Space de Rennes et a obtenu un Innov'space et un Inel d'or. Une belle réussite collective !

 

 

Les chiffres clés de 2019


- 11 269 175 euros de chiffre d'affaires dont 8,124 millions pour Eva Jura et 3,145 pour Montbéliarde du Jura
- 118 salariés dont 90 ETP
- 1 708 associés coopérateurs dans 41 départements, 2 543 fans Facebook et 5 réseaux sociaux actifs
- 51 946 femelles inséminées, 82 065 onséminations totales, 101 IA par élevage
- 544 plannings d'accouplement, 30 588 dignostics de gestation, 2008 synchronisations de chaleurs
- Fertilité des actes à 90 jours : 64% sur vaches, 72% sur génisses
- 235 taureaux diffusés pour un total de 338 000 doses, 65 000 doses dans le Jura, 54 000 doses en France (hors Jura), 219 000 doses exportées vers 27 pays.
- Podium des ventes : Mauléon JB, Harpon JB, Jordren JB...
- Pour 2018, toutes lactations confondues : 6 925 kg de lait par VL en 304 jours de lactation, à 32,9 de TP. En race montbéliarde : 6 908 kg de lait en 304 jours à 37,3 de TB et 32,8 de TP
- 653 élevages en conseil technique, soit 87% des éleveurs adhérents au conseil de performance ; 250 contrôles de machines à traire, 25 Certitraite, 80 lactocorders
- 2 699 animaux commercialisés (1 432 vers 23 départements français, 1 267 à l'export, vers 7 pays).