Publié le 19/05/2020 à 00:00 / Jura Agricole

MONTMOROT

Les traditionnelles « portes ouvertes » de mars avaient été annulées pour cause de confinement. Mais c'est une opération originale "à écrans ouverts" qui a permis aux internautes de découvrir virtuellement, ce samedi, les formations proposées par les établissements jurassiens.

Ecrans ouverts sur l'enseignement agricole

Des portes ouvertes virtuelles ! Le concept n'était pas nouveau à Montmorot où le CFA l'avait déjà testé en parallèle de la première journée de l'apprentissage organisée en 2018... Certes, la réussite n'avait pas été au rendez-vous, les visiteurs préférant un contact bien réel à une visite virtuelle, voire impersonnelle.

C'était une première mais une première qui, malgré ce départ laborieux, a pris un véritable essor dès l'édition suivante, le nombre de visites virtuelles atteignant le niveau des 80 visites présentielles !
Aussi, quand les portes ouvertes « présentielles », prévues le 14 mars dernier à Montmorot et à Mancy ont été annulées pour cause de confinement, Isabelle Mezières, la directrice et son équipe du CFA ont travaillé à l'organisation d'une formule virtuelle, histoire de transmettre toutes les informations voulues aux candidats intéressés pour poursuivre leur parcours de formation. L'initiative a même été développée à l'échelon régional puisque tous les établissements d'enseignement agricole de Bourgogne Franche-Comté ont ouvert leurs portes virtuelles ce samedi 16 mai.

 

« Ca peut marcher ! »


14 h, samedi. Rendez-vous sur le site de Mancy où trois enseignantes expliquent le principe de la journée avant de vous inviter à aller visiter l'établissement at les formations qu'il propose. On y parle, bien sûr, de cheval et des métiers du cheval, du bac pro CGEA, des deux certificats de spécialisation possibles, de la filière jeunesse et sport, voire d'une formation unique en France ; technicien dentaire équin ! Des vidéos sur Youtube complètent cette visite très imagée...
Le ton est plus austère à Montmorot. Mélanie Triboulet, une enseignante, donne des explications sur la formation des plantes à parfum, aromatiques et médicinales... Des modules de cette culture, mais également des ateliers complémentaires. Les powerpoints défilent, les commentaires sont complets... Deux clics plus loin, Kevin Goncalves, le coordinateur du CS lait est seul. Il en profite pour nous expliquer tous les avantages de cette formation lancée à la dernière rentrée de septembre...
Clic suivant et on retrouve Isabelle Mezières, la directrice qui anime un atelier vit quelque peu déserté à cette heure de l'après-midi. Mais elle a confiance : « C'est comme pour a journée de l'apprentissage explique-t-elle. Il faut que les gens s'habituent à ce nouvelle outil. Et s'ils ne l'ont pas encore fait, ils peuvent toujours nous appeler et nous pourrons les recevoir individuellement, ici à Montmorot.... ».
Un peu plus tard, la directrice communiquera les résultats de cette journée. Des chiffres qui parlent d'eux-mêmes. Au CFA 23 contacts ont été établis alors que les portes ouvertes classiques attirent près de 150 personnes... Au Legta, 60 contacts se sont connectés et 37 ont répondu à un questionnaire de satisfaction dont les réponses seront étudiées ultérieurement. En 2019, 560 familles étaient venues aux portes ouvertes du Legta. Isabelle Mézières ne se décourage pas pour autant : « Nous devons continuer, ça peut marcher ! ».

 

M.R.