Publié le 29/06/2020 à 00:00 / Jura Agricole

ARLAY

C'est par passion que Bertrand et Gaëtan de Sainte-Marie, avec l'œnologue Nicolas Cottier, décident de lancer, en pleine crise sanitaire, le Domaine de Sainte Marie. Les trois associés savent que des jours meilleurs viendront. Ils affichent clairement leur ambition : produire des vins d'exception sur un terroir en pleine conquête.

Lancer un nouveau domaine : un pari pas si fou !

Le vin est une affaire de temps long. C'est forts de ce postulat que Bertrand, Gaëtan et Nicolas décident, courant avril et en plein confinement, de faire naître le Domaine de Sainte-Marie. Un trio qui ne doit rien au hasard : le vin, le Jura et la famille de Sainte Marie, c'est une vieille histoire. Quant à Nicolas, il fut notamment oenologue à la fruitière vinicole d'Arbois. Autour de Bertrand le pragmatique, qui consacre désormais sa retraite à la gestion du domaine, son fils Gaëtan apporte ses qualités d'entrepreneur et sa passion pour le vin, passion qu'il cultive depuis son plus jeune âge, alors qu'avec son grand-père, il « jouait » à fabriquer leur vin dans la cave familiale. Et Nicolas, le professionnel, procure son savoir-faire et sa maîtrise technique.

A eux trois, ils font le choix mûrement réfléchi d'offrir une production haut de gamme, destinée à une clientèle d'amateurs, ainsi qu'à l'exportation vers l'Amérique du Nord, la Scandinavie et les pays asiatiques. Une gamme variée, composée dans un premier temps de deux AOC « Côtes du Jura » et « L'Etoile », auxquelles sera adjoint « l'Arbois ».

 

Un domaine normal pour des vins hors norme

 

Au cœur de ce petit vignoble, le Domaine de Sainte Marie n'échappe pas vraiment à la norme, en apparence du moins : 14 hectares de vignes plantées de savagnin, de poulsard et de chardonnay, et un beau chai de 1200 m2 composé d'une cuverie, d'une cave enterrée et de tout le matériel nécessaire pour assurer une production axée sur le haut de gamme. Bertrand de Sainte-Marie se veut réaliste : « Quand vous plantez une vigne de savagnin, il faut 5 ans pour avoir les premières grappes. Ensuite, il faut 6 ans pour avoir la première bouteille. Cela fait donc 11 ans. Le terroir, le savoir-faire et le temps sont les trois ingrédients d'un grand vin. Le terroir, il nous est donné. Mais le savoir-faire et le temps sont des investissements. Pour faire un bon vin, il faut du bon raisin et pour avoir du bon raisin, il faut avoir une bonne terre »...
C'est donc tout naturellement que l'équipe du Domaine de Sainte Marie choisit d'orienter sa production vers des vins de grande dégustation, avec l'objectif d'en faire des ambassadeurs de la qualité française, dans un contexte économique aussi concurrentiel qu'incertain... Mais Bertrand de Sainte Marie connaît ses atouts : « Aujourd'hui, le Jura a le vent en poupe. Il y a beaucoup de demandes. C'est de très bon augure, mais cela nécessite de redéfinir la stratégie commerciale d'un domaine comme le nôtre. »
Connu pour ses productions laitières, le Jura est une terre viticole aussi mystérieuse qu'exceptionnelle. Les vins produits sur ce terroir sont issus d'une longue tradition de vignerons qui cultivent, sur des parcelles de petite taille, des cépages locaux, à faibles rendements, soignés sur un temps long. Ces savagnins, et autres poulsard, trousseau produisent des vins de garde blancs et rouge, fins mais puissants, aromatiques et corsés, toujours complexes, typés mais frais, alliés naturels de la riche gastronomie comtoise.
Avec de tels atouts en main, le pari n'est pas si osé que cela. La production et le marché existent, ainsi que les débouchés. Reste à se différencier des autres producteurs et à convaincre des amateurs exigeants.

C'est là que la passion et le savoir-faire prennent toute leur importance...