Des collégiens à la découverte des métiers agricoles

Soelis a invité mardi 1er février une cinquantaine d'élèves de 5e du collège Saint-Exupéry à découvrir le métier d’éleveur et les différentes formations proposées au lycée agricole de Montmorot. Après une présentation de l’établissement, ils se sont répartis en plusieurs groupes pour assister à des ateliers. Ils ont pu faire le lien avec ce qu’ils ont appris en cours de SVT (Sciences de la vie et de la terre), d’histoire géographie et d’EMC (Enseignement moral et civique).

Des collégiens à la découverte des métiers agricoles
Insémination artificielle, paillettes, génétique… A l’atelier reproduction, les élèves ont découvert comment naissaient les petits veaux

Les élèves ont été accueillis dans l’amphithéâtre du lycée par le directeur Pierre Martin, par Frederic Morcet qui dirige l’exploitation agricole et par Elsa Guyard, conseillère emploi Soelis. La vie au lycée, l’internat et les différentes formations et options possibles dans l’établissement ont été passés en revue. Les collégiens qui choisissent de poursuivre leur cursus au lycée de Montmorot peuvent choisir la voie scolaire classique, avec des stages pour les filières professionnelles, ou la voie de l'apprentissage, dans laquelle ils seront considérés comme des travailleurs salariés.

Le directeur a ensuite présenté les différentes filières dont l’agriculture en premier lieu. Ceux qui optent pour ce cursus pourront s'orienter vers l'élevage laitier, la production viticole ou l'environnement et l’aménagement du territoire. « Ces trois filières ont toute leur place dans le Jura, » a souligné Pierre Martin. « Vous connaissez tous le comté. Pour faire ce fromage il faut des agriculteurs qui produisent du lait AOP. Les vins du Jura sont aussi très réputés. Et si vous choisissez l’environnement, vous ferez tous les travaux qui touchent à la nature lors de chantiers à l'extérieur. Vous apprendrez à reconnaître les arbres, les oiseaux, à rénover des mares, des tourbières, à ouvrir des chemins… » Les élèves en formation agricole sont aussi amenés à représenter le lycée lors de différents événements comme le Salon International de l'agriculture à Paris ou les comices départementaux.

Le lycée de Montmorot propose aussi une filière généraliste où il est possible de choisir des options comme l'environnement ou l'élevage. Elle permet par la suite de s’inscrire en BTS ou dans une faculté, de rejoindre une école d'ingénieur agronome ou une école préparatoire vétérinaire.

Frederic Morcet, a ensuite dressé le portrait de l'exploitation du lycée : cinquante vaches montbéliardes qui produisent du lait à comté transformé en fromage par la fruitière de Lavigny, trois hectares de vigne et un magasin de vente directe où il est possible d'acheter les produits de l’établissement : des fromages, du vin, de la viande de bœuf et du poulet fermier. Il s’agit d’une véritable ferme avec une mission pédagogique, qui accueille quotidiennement des stagiaires.

En lien avec le programme scolaire

Après cette présentation théorique, les élèves se sont répartis en petits groupes pour suivre à tour de rôle les cinq ateliers tenus par des agriculteurs, des formateurs ou des salariés agricoles de l'exploitation : traite, conduite de matériel (sur un simulateur), transformation laitière, alimentation et reproduction.

 Outre la découverte des métiers de l’élevage, cette matinée avait un second objectif : faire le lien avec les cours dans lesquels sont évoqués l'agriculture. « Plusieurs ateliers sont en relation avec des sujets abordés dans le programme scolaire. En cours nous avons par exemple étudié la reproduction des vaches, » explique Carole Pernot, la professeure de SVT qui les accompagnait. « On doit aussi voir la digestion et comparer les différents appareils digestifs et les micro-organismes, comme ceux qu'on retrouve lors de la transformation du lait en fromage. » En histoire-géographie, les collégiens ont évoqué la gestion et le renouvellement des ressources alimentaires pour nourrir une humanité en croissance démographique. L'environnement durable et l'impact des activités humaines sont étudiés en cours d’instruction civique.

S.C.