Les cotations de Moulins-Engilbert

Mise à jour : 27 août 2022

Les cotations de Moulins-Engilbert

Voici la synthèse des marchés pour cette semaine (Mercredi 07 septembre 2022) :

Broutard(e)s : La sècheresse persistante conduit les éleveurs à vendre précocement leur bétail. Les apports augmentent dans toutes les catégories. La demande reste active, les différentes destinations Italie et Pays Tiers permettent de reconduire voire de réhausser les cours dans les bons mâles. Les sujets lourds et vaccinés sont recherchés, ce qui creuse l’écart avec la marchandise moyenne et/ou non vaccinée. En laitonnes, les tarifs restent fermes face à une offre globalement insuffisante.

Gros bovins maigres : Les volumes restent corrects et les achats sélectifs. Les conditions d’engraissement restent tendues. Les bonnes vaches proches de la finition sont activement recherchées et tirent les tarifs vers le haut. Pour le reste, les sujets sont triés et beaucoup plus discutés.

Boucherie : L’ambiance commerciale reste bonne et le placement facile. Les allaitantes supérieures sont recherchées, notamment blondes et limousines. Les cours sont fermes dans ces catégories, avec quelques ajustements à la hausse. En femelles d’entrée de gamme ou mixtes/laitières, les difficultés perdurent, les transactions restent calmes à des tarifs difficilement maintenus selon la finition des animaux, notamment en vaches P1 ou P2.

Veaux : Le commerce demeure atone. Les veaux allaitants se placent encore assez facilement à des cours reconduits. Inversement en veaux croisés et laitiers, la baisse continue sur plusieurs places. Le tri est important et les sujets sont de plus en plus difficiles à placer. En veaux gras sur l’Aveyron, le marché reste porteur avec des cours globalement haussiers.

Ovins : Les volumes sont de saison mais la qualité est encore hétérogène. Les lots bien triés trouvent plus facilement preneurs face à des acheteurs aux besoins précis. Les cours sont globalement stables pour cette semaine aussi bien en allaitants que sur le bassin aveyronnais. En brebis, la dynamique se poursuit permettant de tenir fermement les cours.