FDGEDA : l’optimisme comme fil rouge

Assemblée générale / La Fédération départementale des groupes d'études et de développement agricoles (FDGEDA) du Jura a tenu son assemblée générale à Crotenay le samedi 4 septembre. 

FDGEDA : l’optimisme comme fil rouge
Elodie Matter, animatrice FDGEDA du Jura, a rappelé les actions menées en 2020/2021 aux représentants des différents groupes.

La FDGEDA du Jura fédère les 7 groupes de vulgarisation agricole (GVA) départementaux. Deux-cent cinquante exploitations y mènent des réflexions technico-économiques pour améliorer leurs pratiques. Le bien-être, à travers la santé et le sport, fait aussi partie de leurs prérogatives.

Comme la plupart des structures, la FDGEDA a vécu une année 2020 et un début 2021 au ralenti pour cause de crise sanitaire. Prévue au départ en 2020, une « journée de l’optimisme » qui devait mettre en avant le positif des métiers de l’agriculture, a été reportée à plusieurs reprises. Finalement, l’optimisme et ses bienfaits seront le fil rouge de l’année dans ‘Culture groupe’, le magazine des GVA, à travers des articles et des témoignages réguliers.

Une réflexion sur la sécheresse a été initiée cette année. L’association a mené une enquête sur le sujet auprès des adhérents et des groupes et un voyage d’étude est en projet. Outre la découverte de techniques de lutte contre le manque d’eau, il permettrait de remettre de la convivialité dans les groupes et pourrait être coorganisé avec la FDGEDA du Doubs. Les GVA travaillent aussi sur les enjeux de la valorisation des produits locaux qui feront cet automne l’objet d’une autre enquête.

Réfléchir, tester et communiquer

La FDGEDA, partenaire du projet RESYSTH (résilience des systèmes herbagers face au changement climatique), mène depuis cinq ans des tests de nouvelles variétés visant à améliorer la résilience des prairies. Les premiers enseignements tirés de ce projet ont été communiqués en avril dernier aux agriculteurs du massif jurassien. (lire le Jura agricole et rural du 30 avril 2021).

Toujours dans l’optique de réfléchir à des solutions pour les tester et communiquer les résultats, un GIEE ‘BIOFORCE’ a été déposé au printemps dernier. Ce groupement d'intérêt économique et environnemental servira de cadre d’expérimentation sur les évolutions écologistes de l’agriculture. Il rejoint les trois autres GIEE déjà actifs dans le Jura : ‘TESTER, CompLAITmenTERRE, JURACouVERTS.

« La FDGEDA participe aussi aux travaux de la fédération régionale, » a rappelé Elodie Matter, responsable territoire de la chambre d’agriculture et animatrice FDGEDA. « C’est l’occasion d’étoffer le réseau entre les groupes et une passerelle avec le niveau national ».  Trois projets sont menés en commun par les groupes régionaux : ACSA (Approche complémentaire sur la santé animale), « Terre-eau-soleil » sur les conséquences du changement climatique sur les sols et le GIEE [email protected]

Jean-Baptiste Alpy, vice-président de la chambre d’Agriculture du Jura, a félicité les GVA pour leur dynamisme : « Vous êtes le reflet de l’agriculture jurassienne. La journée de l’optimisme, c’est un beau projet, il ne faut pas regarder derrière soi mais aller de l’avant et montrer le positif pour faire avancer nos métiers ». Il a aussi rappelé l’importance du partenariat avec la chambre qui met des animateurs à disposition. Le président de la FDGEDA, dont l’élection aura lieu prochainement, bénéficie aussi d’un siège au conseil d’administration de l’organisme consulaire.

La matinée s’est poursuivie par une présentation du GVA de Champagnole et de ses actions avant de se terminer par un moment de convivialité autour d’un repas puis un concert du groupe Farmhall.

SC

: Aline Burri, présidente du GVA de Champagnole (à gauche), accompagné des représentants du groupe.